« Tout Sexplique » : Qu'est-ce que la « normalité » dans la sexualité ?

PODCAST Ce vendredi dans le rendez-vous sexo de « Minute papillon ! », Margot Fried-Filliozat, sexothérapeute et autrice, évoque l'entrée dans la sexualité 

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Dans ce nouvel épisode de « Tout Sexplique », le rendez-vous sexo de notre podcast « Minute papillon ! », on évoque les questions qui accompagnent celles et ceux qui vivent leur puberté, alors que les images de corps lisses, fermes, sans traces ni poils inondent le quotidien : « Suis-je normal.e ? Est-ce qu’on peut aimer mon corps avec ces formes qui sont comme ci ou comme ça, ces marques, ces imperfections ? Est-ce que je vais être rejeté.e si je veux avoir des relations sexuelles avec mon ou ma partenaire ? ».

Pour répondre à ces questionnements à propos de la « normalité », de différences et d’acceptation de soi à cet âge de la vie ? Margot Fried-Filliozat, sexothérapeute, écrivaine et conférencière. Elle a publié, avec Isabelle Filliozat, Sexpérience, les réponses aux questions des ados, illustré par Audrey Malfione (éditions Robert Laffont, 2019, 18 euros). Avec l'autrice, nous évoquerons également ces représentations lisses de la réalité que nous voyons aux arrêts de bus, dans les magasins et dans les magazines, sur les écrans, sur les réseaux sociaux et dans les vidéos porno. Celles-ci sont largement diffusées par rapport aux images issues du mouvement «  body positive », d’acceptation et de visibilité des corps différents.

Norme et acceptation de soi

« Quand on cherche la normalité, on cherche à être accepté. Ce qui est piégeant, c’est que l’on pense que ce que les autres vont aimer, c’est ce qu’on voit à la télé. Sauf que l’on oublie l’individualité de chacun. Ce qui fait qu’on est aimé, apprécié, ce n’est pas que l’on a le ventre lisse, les poils épilés. C’est notre personne, notre corps. Il y a des gens qui sont attirés par les formes, d’autres par les poitrines toutes petites, certains attirés par les cheveux longs, les cheveux courts, les grandes, les petites », rappelle Margot Fried-Filliozat dans cet épisode à écouter dans le lecteur ci-dessus.

« A chercher à se conformer à un certain moule, on en oublie les particularités de chacun. Et que tout le monde n’aime pas la même chose. Quel que soit ce à quoi notre corps rassemble, si nous, on l’accepte, si on lui donne de l’amour, si on ose s’ouvrir au monde, et rentrer en connexion avec les autres, on va trouver des gens qui vont avoir envie d’être en connexion avec nous. Mais souvent, quand on ne se sent pas normal, on a tendance à se renfermer sur soi. Cela vient confirmer cette idée que, comme on n’est pas comme ci comme ça, personne ne nous aimera », ajoute-t-elle.

Différences, singularités

Vous avez une question de sexualité et de santé ? Laissez-nous un message vocal ! C’est simple et gratuit : vous cliquez sur le bouton « Ma question » ci-dessous :

Vous pouvez aussi nous contacter à l’adresse : audio@20minutes.fr

Minute Papillon ! et Tout Sexplique sont des podcasts originaux de 20 Minutes. Vous pouvez les écouter gratuitement sur toutes les applications et plateformes d’écoute en ligne, comme Apple podcast, Spotify, Deezer, Podcast addict, et sur 20minutes.fr, à la rubrique « Podcasts »…