Le Brexit, son histoire et ses questions, racontés dans notre podcast

PODCAST Avec « Europe Story », découvrez l’histoire mouvementée des relations entre le Royaume-Uni et de l’Europe, et ce que représente la perspective d’un « no deal »

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Au menu de ce nouvel épisode de notre série audio « Europe Story », le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, alors que nous sommes à un mois de la fin de la période de transition post-Brexit. Et que le temps presse pour trouver un accord entre Londres et Bruxelles.

Dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2020, le pays a été le premier à quitter l’UE auquel il appartenait depuis 1973. L’histoire avec l’Europe est mouvementée et le pays garde une farouche indépendance, en refusant d’intégrer l’espace Schengen ou d’adopter l’euro par exemple. Au référendum britannique de 2016, coup de tonnerre : le camp du « Leave », favorable à la sortie du Royaume-Uni de l’UE, l’emporte avec 51,9 %, contre 48,1 % pour le « Remain », proeuropéen.

Divorce acté en janvier 2020

Après ce score net, les négociations sur la sortie effective de l’UE deviennent laborieuses. Pour éviter une rupture nette, la date du Brexit est repoussée trois fois. La date du divorce historique a finalement lieu le 31 janvier 2020 : le Royaume-Uni devient alors un pays tiers de l’UE.

La période de transition, qui marquera le départ du Royaume-Uni du marché unique et la fin de l’application des règles européennes, se termine à la fin de l’année, ce 31 décembre 2020. Le temps presse et les négociations sur un accord commercial butent, notamment, sur les garanties réclamées aux Britanniques en matière de concurrence.

Des négociations laborieuses

Le négociateur en chef de l’UE avec le Royaume-Uni, Michel Barnier, a affirmé ce mercredi aux Etats membres qu’un accord commercial avec Londres restait toujours incertain. « Nous approchons rapidement du moment où ça passe ou ça casse », a affirmé un diplomate européen, rapporte l’AFP.

« [Michel] Barnier ne peut pas dire si les conditions pour un accord seront réunies dans les prochains jours », a renchéri une deuxième source à l’agence de presse, affirmant que les 36 prochaines heures, jusqu’à jeudi soir, seraient décisives.

Conséquences d’un « no deal » ?

En cas de « no deal », les échanges entre le Royaume-Uni et les pays européens seront régis par les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Les droits de douane, très coûteux, pourraient provoquer un choc économique alors que le pays est frappé, comme le reste de l’Europe, par la crise sanitaire liée au Covid-19.

Pour écouter les explications d’Antoine Lheureux, de Bulle Media, et Marie Guitton, du site Toute l’Europe, c’est simple comme un clic dans le lecteur audio ci-dessus.

20 secondes de contexte 

« Minute Papillon ! » est un podcast original de 20 Minutes. Si vous l’appréciez, vous pouvez vous abonner gratuitement et nous évaluer sur votre application d’écoute favorite, comme Apple Podcast, Podcast Addict, Spotify, Deezer, etc. N’hésitez pas à nous envoyer des commentaires et suggestions à audio@20minutes.fr. Retrouvez tous les podcasts sur notre site