PODCAST. « L'Indiana Jones des cimetières » Patrice Charlier explique comment il enquête sur les morts du passé

ALLUMEZ LE SON Rencontre avec Philippe Charlier, médecin légiste, archéo-anthropologue, qui enquête sur les morts du passé, dont de nombreux « VIP »

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le médecin légiste et archéo-anthropologue Philippe Charlier examine une momie d'Equateur du XVIe siècle au laboratoire de l'Institut du patrimoine culturel d'Equateur à Quito le 30 janvier 2019
Le médecin légiste et archéo-anthropologue Philippe Charlier examine une momie d'Equateur du XVIe siècle au laboratoire de l'Institut du patrimoine culturel d'Equateur à Quito le 30 janvier 2019 — RODRIGO BUENDIA / AFP

EDIT : Pour ces vacances estivales, retrouvez dans « Minute Papillon ! » notre série audio sur les métiers qui sortent de l’ordinaire. Pour ce deuxième épisode, entretien avec Patrice Charlier, médecin légiste, anthropologue et paléopathologiste​, qui travaille sur les dépouilles célèbres

« Indiana Jones des cimetières », « Médecin des "famous dead people" », « l’homme qui fait parler les morts illustres », l’invité du podcast « Minute Papillon ! » a bien des surnoms. Philippe Charlier, médecin légiste, anthropologue et paléopathologiste, est d’un genre particulier. Il utilise les méthodes des archéologues et des policiers scientifiques pour enquêter sur les morts du passé.

Le médecin légiste et archéo-anthropologue Philippe Charlier examine une momie d'Equateur du XVIe siècle au laboratoire de l'Institut du patrimoine culturel d'Equateur à Quito le 30 janvier 2019
Le médecin légiste et archéo-anthropologue Philippe Charlier examine une momie d'Equateur du XVIe siècle au laboratoire de l'Institut du patrimoine culturel d'Equateur à Quito le 30 janvier 2019 - RODRIGO BUENDIA / AFP

Son but : « vérifier avec la médecine légale, avec l’archéologie et l’anthropologie, si l’Histoire dit vrai… ou pas ». Au compteur de ces « patients qui font l’Histoire avec un grand H », Adolf Hitler, Jeanne d’Arc, Henri IV, Diane de Poitiers…

Saint-Louis et Marat parmi ses recherches

Philippe Charlier travaille au musée du Quai-Branly-Jacques Chirac, où il dirige le département de la recherche et de l’enseignement. Pour découvrir les secrets du passé, il travaille avec une équipe d’une trentaine d’experts, multidisciplinaire et internationale. Saint-Louis et Marat font partie de ses dossiers « médico-historiques » à boucler. Louis IX, roi de France, qui ne serait pas mort de la peste, selon le scientifique. Et la maladie de peau  Marat, qui l'obligeait à prendre de longs bains... serait due à des agents infectieux…

Cet entretien a été enregistré à l’occasion du colloque Archéologie et enquêtes judiciaires au Tribunal de Paris, organisé en novembre 2019 par l’Inrap.