AUDIO. Feux d’artifice, hallucinations… Que se passe-t-il dans notre cerveau au moment de mourir ?

SIXIEME SCIENCE Les dernières décharges d’électricité de notre cerveau pourraient être à l’origine des hallucinations et autres expériences de mort imminente racontées par certains rescapés

Romain Gouloumès

— 

Une activité électrique perdure dans le cerveau dans les 10 minutes qui suivent l'arrêt cardiaque (illustration).
Une activité électrique perdure dans le cerveau dans les 10 minutes qui suivent l'arrêt cardiaque (illustration). — porcorex / Getty Images Plus
  • Une étude internationale a observé qu’après l’arrêt cardio-respiratoire, sans réanimation, le cerveau maintient une activité électrique pendant encore dix minutes, avant de succomber.
  • L’ultime et puissante décharge d’électricité constatée pourrait être à l’origine des expériences de mort imminente (la fameuse lumière au bout du tunnel) rapportées par certains patients revenus d’entre les morts.
  • Notre podcast Sixième Science décortique cette découverte et ses implications, médicales mais aussi humaines.

Des nouvelles de la mort. Une récente étude internationale affirme en effet qu’après un arrêt cardiaque le passage de vie à trépas est loin d’être immédiat, et prend environ dix minutes dans le cerveau. Durant ce laps de temps, qui nous sépare de l’extinction définitive du système nerveux central, les neuroscientifiques ont découvert comment notre corps livrait bataille avant de succomber.

Et la surprise était au rendez-vous. En plaçant des électrodes directement sur le cerveau de mourants, et non sur le crâne, les chercheurs ont observé l’équivalent d’un tsunami électrique. Cette décharge d’énergie au niveau des neurones pourrait être à l’origine des expériences de mort imminente et autres visions rapportées par des patients réanimés à l’issue d’un arrêt cardiaque ou d’un coma… Bonne écoute !

Vous appréciez Sixième Science ? Abonnez-vous et retrouvez les épisodes du podcast dans votre application d’écoute préférée !