AUDIO. Elles rouvrent une affaire criminelle 25 ans après les faits

JUSTICE Deux journalistes indépendantes mettent en lumière les failles de la Justice des années 1990 dans une contre-enquête audio

Romain Gouloumès

— 

Les journalistes ont rouvert l'affaire Massé exactement 25 ans après les faits, survenus le 16 décembre 1994.
Les journalistes ont rouvert l'affaire Massé exactement 25 ans après les faits, survenus le 16 décembre 1994. — PeopleImages
  • Dominique et Joseph Hernandez ont été grièvement blessés en 1994 alors qu’ils ouvraient un colis.
  • Ancien ami et partenaire commercial des Hernandez, Daniel Massé a été acquitté une première fois, avant d’être condamné à 25 ans de réclusion criminelle.
  • Le podcast « 1000 Degrés », sorti le 6 mai, suit deux journalistes dans leur investigation, alors qu’elles rouvrent le dossier Massé 25 ans après les faits.
  • Adèle Humbert et Emilie Denètre expliquent au micro de Juste un droit, le podcast de vulgarisation judiciaire de 20 Minutes, les conditions de cette enquête.

On rembobine. Le 16 décembre 1994, à Portet-sur-Garonne (Haute-Garonne), Joseph et Dominique Hernandez sont grièvement brûlés dans l’explosion d’un colis piégé adressé à leur entreprise.

Les soupçons de la police se portent immédiatement vers Daniel Massé. Entre lui et les Hernandez, les relations sont tendues depuis plusieurs mois, sur fond de différend financier et d’empoignade musclée. Daniel Massé sera acquitté en première instance avant d’être condamné à 25 ans de réclusion criminelle. Sorti de prison en 2017, il n’a jamais cessé de clamer son innocence.

25 ans après les faits, deux journalistes rouvrent le dossier Massé. Emilie Denètre et Adèle Humbert, fondatrices du studio Insider Podcast, signent une série audio d’investigation intitulée « 1000 Degrés ». Divisée en 10 chapitres, leur enquête s’enrichit d’un nouvel épisode chaque semaine, depuis le 6 mai.

Pistes inexplorées, remise en question du travail de la police ou de la Justice, petits mensonges et trous de mémoires… Au micro de Romain Gouloumès, elles reviennent sur les six mois d’une investigation particulièrement intense.