AUDIO. Comment la médecine s'y prend pour soigner les rescapés du Bataclan?

PODCAST Le traumatisme des attentats du 13 novembre 2015 fait toujours souffrir chez ceux qui en ont réchappé. Mais la médecine explore des pistes prometteuses...

Romain Gouloumès

— 

Le trouble de stress post-traumatique est souvent connu sous l'acronyme PTSD (ou TSPT en français).
Le trouble de stress post-traumatique est souvent connu sous l'acronyme PTSD (ou TSPT en français). — xijian / Getty Images
  • Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, un appel à projets a été lancé par le directeur du CNRS de l'époque sur « tous les sujets pouvant relever des questions posées à nos sociétés par les attentats ».
  • L'étude Remember étudie le dysfonctionnement du cerveau chez les rescapés du Bataclan souffrant d'un trouble de stress post-traumatique, et de peurs incontrôlables.
  • L'essai clinique Mémoire Vive teste lui une stratégie de rééducation de la mémoire afin de soigner le traumatisme, et livre ses premiers résultats.

Certains y sont encore. Au Bataclan, le 13 novembre 2015. Trois ans après les attentats qui ont coûté la vie à 130 personnes, de nombreux rescapés souffrent de trouble de stress post-traumatique (TSPT ou PTSD aux Etats-Unis). Chez eux, le souvenir des événements est gravé bien plus fidèlement que n'importe quel souvenir, et peut resurgir sans crier gare à la faveur d'un bruit, d'une odeur ou d'un détail visuel.

Avec Oihana Gabriel, journaliste santé à 20 Minutes et Hugo Jalinière, du magazine Sciences et Avenir, Sixième Science s'arrête sur l'étude Remember et le protocole de traitement Mémoire Vive, que suivent de nombreux ex-otages du Bataclan, afin de rompre la boucle de peur dans laquelle les attentats les ont enfermés.

Pour écouter « Sixième Science » sur votre mobile, ça se passe ici: