AUDIO. «Rave Rêves»: Quand les raves et «free parties» éclosent

SERIE AUDIO 1/5 Embarquez vos oreilles pour une nouvelle série audio consacrée à la rave et aux « free parties »…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Des personnes participent dans la nuit du 16 au 17 novembre 2002 à une rave-party organisée dans un squat à Paris
Des personnes participent dans la nuit du 16 au 17 novembre 2002 à une rave-party organisée dans un squat à Paris — JEAN AYISSI

Bienvenue dans « Rave rêves », la nouvelle série sonore de 20 Minutes. Nos journalistes Anne Demoulin et Thomas Weill sont partis sur les traces des raves et des freeparties en se demandant :   La teuf fait-elle toujours rêver ?

Pour ce premier épisode de « Rave Rêves », on parle avec Anne et Thomas de la naissance de ces soirées. Margaret Thatcher, à la tête du gouvernement britannique entre 1979 et 1990, est malgré elle à l’origine de la culture rave : en contraignant les clubs à fermer à deux heures du matin en 1987, la très conservatrice Dame de fer a poussé les clubbeurs britanniques à trouver de nouveaux moyens pour faire la teuf dans les warehouse parties (« fêtes de hangars ») organisées dans les entrepôts et usines abandonnés. La suite dans le lecteur audio ci-dessus, et sur les plateformes de podcasts.

Crédit musique : Tribute by Marco Lazovic from Fugue/Icons.com

> Retrouvez par ici tous les podcasts de 20 Minutes, dont la série «Parole Paroles» et «L'été de 20 Minutes»