AUDIO. «Parole Paroles»: L'accent parisien s'est perdu, selon Pierre, commerçant venu du Perche

SERIE AUDIO 4/8 Embarquez vos oreilles dans notre série audio consacrée aux accents régionaux…

Floréal Hernandez, Anne-Laetitia Béraud

— 

La tour Eiffel à Paris. (Illustration)
La tour Eiffel à Paris. (Illustration) — LODI Franck/SIPA

De Marseille à Lille en passant par Toulouse, Strasbourg ou Rennes, à chacun son accent. La mélodie des régions est loin d’avoir disparu, même si le français « standard » se diffuse par la mobilité progressive des populations. Il y a les accents qualifiés de chantants, les autres chuintants ou encore appuyés. Certains sont considérés agréables, d’autres beaucoup moins. L’accent, un privilège ou un préjudice ? Cette promenade de deux minutes intitulée « Parole Paroles », proposée par les rédactions locales de 20 Minutes, dresse une cartographie audio de la France…

Pour ce nouvel épisode, Pierre, fromager au marché des Batignolles dans le 17e arrondissement de Paris, nous parle de l’accent parisien. Originaire du Perche (Normandie), il est arrivé en Ile-de-France en 1982. Ce commerçant dit avoir abandonné son accent percheron « volontairement » car cela faisait « campagnard ». Aujourd’hui, en rentrant en Normandie, on lui dit qu’il fait « parisien » car il est toujours pressé…

Crédit musique : Palette (feat Meltzer) by The Villars from Fugue

>> Retrouvez par ici les podcasts de 20 Minutes