20 Minutes : Actualités et infos en direct
Récap'Les engagements sur l’énergie pleuvent avant les négociations à la COP28

COP28 : Discours du pape, engagement sur le nucléaire et argent américain… Le résumé du samedi

Récap'Les pays producteurs d’énergies fossiles n’ont pas été très actifs dans les discussions
Plus de la moitié des pays représentés se sont engagés à multiplier par trois la production d'énergies renouvelables, dont l'éolien.
Plus de la moitié des pays représentés se sont engagés à multiplier par trois la production d'énergies renouvelables, dont l'éolien. - Peter Dejong/AP/SIPA / SIPA
Xavier Regnier

X.R. avec AFP

L'essentiel

  • La COP28 sur le climat s’est ouverte jeudi à Dubaï.
  • Tripler le nucléaire d’ici à 2050, tripler les énergies renouvelables d’ici à 2030… Voici quelques-uns des engagements annoncés ce samedi au sommet.
  • Mais les négociations restent laborieuses concernant les moyens de parvenir à un monde sans énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) d’ici quelques décennies.

La grand-messe du climat s’est ouverte ce samedi à Dubaï avec un sermon du pape. « Que cette COP soit un tournant : qu’elle manifeste une volonté politique claire et tangible, conduisant à une accélération décisive de la transition écologique », réclame le souverain pontife, dans une lettre lue par le numéro deux du Vatican, le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin.

Et ce « à travers des formes qui aient trois caractéristiques : qu’elles soient efficaces, contraignantes et facilement contrôlables. Qu’elles soient mises en œuvre dans quatre domaines : l’efficacité énergétique, les sources renouvelables, l’élimination des combustibles fossiles et l’éducation à des modes de vie moins dépendants de ces derniers ». Le pape François, qui a dû renoncer à se déplacer lui-même à Dubaï en raison d’une bronchite, a fait de la défense de l’environnement sa priorité depuis son élection en élection en 2013. Il avait consacré en 2015 l’encyclique Laudato si à l’écologie, et a publié le 4 octobre un nouveau texte sur le climat, Laudate Deum.

Des engagements sans contrainte

Les déclarations et engagements se sont ensuite succédé. La vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, a ainsi annoncé une contribution de trois milliards de dollars au Fonds vert pour le climat, rattrapant des années de non-contribution de la part du pays le plus riche du monde.

La question des énergies a largement occupé cette nouvelle journée du sommet. Une vingtaine de pays dont les Etats-Unis, la France et les Emirats arabes unis ont par exemple appelé à tripler les capacités de l’énergie nucléaire dans le monde d’ici 2050, par rapport à 2020, pour réduire la dépendance au charbon et au gaz, dans une déclaration commune.

Tripler les renouvelables

Au moins 118 pays se sont également engagés à tripler les capacités renouvelables dans le monde d’ici à 2030. Mais, contrairement à l’espérance du pape, cet engagement n’est pas contraignant. Et signe de l’ampleur du chemin qui reste à accomplir, la liste fournie par la présidence de la COP28 n’inclut pas les plus grands pays producteurs ou consommateurs d’énergies fossiles : Russie, Arabie saoudite, Chine, Iran, Irak, Venezuela, Koweït, Qatar…

L’annonce, préparée depuis des mois et déjà soutenue par les pays du G20, est un « message très fort » aux marchés, a dit à l’AFP sur place la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Cet engagement finira-t-il dans une décision de la COP, qui s’imposerait à tous les signataires de l’accord de Paris ?

Sujets liés