20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENVIRONNEMENTLes bières européennes, nouvelles victimes du changement climatique

Les bières européennes, nouvelles victimes du changement climatique

ENVIRONNEMENTEn Europe, les rendements du houblon aromatique ont chuté de 9,5 % à 19,4 % en trente ans
Le houblon est l'un des ingrédients essentiels à la bière avec le malt, l'eau et la levure (illustration).
Le houblon est l'un des ingrédients essentiels à la bière avec le malt, l'eau et la levure (illustration). - Pixabay/spooky_kid / Pixabay
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Le réchauffement climatique aurait-il un impact sur la culture du houblon aromatique en Europe ? C’est ce que semble indiquer une étude publiée mardi dans la revue britannique Nature Communications. Particulièrement prisée pour la confection de bières artisanales, cette plante serait fortement perturbée par les changements de températures observés depuis déjà plusieurs décennies.

Chute des rendements

Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont analysé les données provenant de cinq sites en Allemagne, en Slovénie et en République tchèque, qui avec la Pologne sont les principaux producteurs de houblon en Europe selon l’un des coauteurs de l’étude. Or sur la période 1995-2018, les rendements ont baissé de 9,5 % à 19,4 % sur quatre sites par rapport à la période 1971-1994. Ils sont toutefois restés stables sur un cinquième site.

Selon cette étude, la hausse des températures aurait également avancé de plusieurs jours les principales étapes du développement du houblon, réduisant ainsi la concentration en acides alpha, le composé du houblon qui confère à la bière son amertume et certains arômes. Ces nouvelles données permettent aux chercheurs d’anticiper un déclin des rendements du houblon allant de 4 % à 18 % sur la période 2021-2050 par rapport à la période 1989-2018, ainsi qu’un abaissement des taux d’acides alpha de 20 % à 31 %.

Des « mesures d’adaptation urgentes »

« Il sera nécessaire d’augmenter de 20 % la superficie dédiée au houblon aromatique par rapport à la superficie actuelle pour compenser la future baisse de la concentration en acides alpha (et/ou en production de houblon) », indique l’étude, mentionnant notamment le sud et le centre de l’Europe. Les cultivateurs de houblon, ingrédient essentiel à la bière avec le malt, l’eau et la levure, ont engagé des mesures pour tenter de s’adapter. Mais les possibilités au niveau de la culture elle-même sont limitées car la plante nécessite « une combinaison spécifique » entre le climat et le sol, indique le coauteur de l’étude.

Selon le chercheur, il est impossible de trop avancer la récolte, l’introduction de plantes génétiquement modifiées pour mieux résister au changement climatique étant interdite en Europe. Or si les brasseurs peuvent modifier les procédés de fabrication pour jouer sur l’amertume, les scientifiques appellent à l’adoption de « mesures d’adaptation urgentes » comme l’irrigation des cultures ou encore l’ombrage voire le déplacement des plantations au sein d’une même région.

Sujets liés