20 Minutes : Actualités et infos en direct
feuille de routeLa Chine et les pays riches doivent booster leurs objectifs écologiques

Les pays riches et la Chine sommés d’accélérer leurs objectifs de neutralité carbone

feuille de routePour rester dans les clous de Paris, les pays riches doivent avancer de cinq ans et la Chine de dix ans leurs objectifs de neutralité carbone, recommande l’agence internationale de l’énergie (AIE)
Face à la canicule, des Bordelais se rafraîchissent, le 20 août 2023.
Face à la canicule, des Bordelais se rafraîchissent, le 20 août 2023. - UGO AMEZ / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Un coup de boost. Pour l’agence internationale de l’énergie (AIE), les pays riches comme les économies en développement vont devoir considérablement avancer leurs objectifs de neutralité carbone pourtant déjà ambitieux. L’agence a notamment souligné que l’essor des « énergies propres » constituait le principal levier pour maintenir à portée de main les objectifs climatiques.

Les « économies avancées » telles que les Etats-Unis et l’Union européenne, vont devoir avancer de cinq ans (de 2050 à 2045) leur objectif de neutralité carbone, et la Chine de dix ans à 2050, pour rester dans les clous de l’accord de Paris et ainsi donner une chance au monde de limiter le réchauffement planétaire à +1,5 degré celsius par rapport à l’ère préindustrielle, a estimé l’AIE dans un nouveau rapport.

Un pic de la demande des énergies fossiles atteint « dans les prochaines années »

Son rapport intervient à quelques semaines de négociations cruciales à la 28e Conférence sur le climat des Nations unies à Dubaï où l’avenir des énergies fossiles devrait donner lieu à d’âpres débats. L’AIE a récemment affirmé que le pic de la demande de toutes les énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) sera atteint « dans les prochaines années » de la décennie, grâce au bond des énergies plus propres et de la voiture électrique.

« Même un petit retard » dans la réduction des émissions au-delà de leurs engagements actuels, « entraînerait une température mondiale supérieure à 1,5 °C pendant près de 50 ans », met en garde l’AIE alors qu’un récent rapport de l’ONU a prévenu que les objectifs de l’accord de Paris étaient menacés par le manque d’ambition des pays. Or avec un réchauffement actuel d’environ 1,2 degré par rapport à l’ère préindustrielle, le monde connaît déjà une montée en puissance des catastrophes climatiques destructrices, touchant le plus durement les populations vulnérables.

Sujets liés