La montagne de déchets aux portes de Paris totalement évacuée

© 2012 AFP

— 

La montagne nauséabonde de déchets industriels dans le Val-de-Marne qui avait déclenché la colère du gouvernement a été totalement évacuée, après cinq mois d'un chantier qui aura coûté près de 20 millions d'euros, a-t-on appris jeudi de sources concordantes
La montagne nauséabonde de déchets industriels dans le Val-de-Marne qui avait déclenché la colère du gouvernement a été totalement évacuée, après cinq mois d'un chantier qui aura coûté près de 20 millions d'euros, a-t-on appris jeudi de sources concordantes — Jacques Demarthon afp.com

La montagne nauséabonde de déchets industriels dans le Val-de-Marne qui avait déclenché la colère du gouvernement a été totalement évacuée, après cinq mois d'un chantier qui aura coûté près de 20 millions d'euros, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

"Le dernier camion est parti vendredi" 4 mai, a indiqué à l'AFP Olivier Huisman, secrétaire général adjoint de la préfecture du Val-de-Marne en charge de l'environnement.

"Il reste quelques blocs de béton qui pour certains seront concassés sur place et pour d'autres serviront pour bloquer l'accès au terrain", a-t-il poursuivi.

Au total, 160.000 m3 de déchets industriels, dont 900 m3 amiantés, ont été évacués vers quatre sites habilités de la région, pour faire disparaître du paysage de la commune de Limeil-Brévannes ce "volcan" de 25 mètres de haut sur 200 mètres de long, qui dégageaient des odeurs nauséabondes.

Début septembre, la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, avait dénoncé "un scandale" environnemental à propos de cette montagne qui a valu à son ex-gérant d'être condamné à 18 mois de prison avec sursis.

L'entrepreneur, Patrick Bueno, par ailleurs joueur de poker international, a fait appel de cette décision, qui doit être examiné le 29 mai par la cour d'appel de Paris.