Lynx en péril en Pologne: des vétérinaires se mobilisent

© 2012 AFP

— 

Grognant furieusement, Benek le lynx regarde d'un oeil mauvais le vétérinaire qui le vise avec son fusil à tranquillisants à travers les barreaux de la cage. Il s'agit pourtant de le soigner pour l'aider à atteindre l'âge où il pourra se reproduire.
Grognant furieusement, Benek le lynx regarde d'un oeil mauvais le vétérinaire qui le vise avec son fusil à tranquillisants à travers les barreaux de la cage. Il s'agit pourtant de le soigner pour l'aider à atteindre l'âge où il pourra se reproduire. — Darek Delmanowicz afp.com

Grognant furieusement, Benek le lynx regarde d'un oeil mauvais le vétérinaire qui le vise avec son fusil à tranquillisants à travers les barreaux de la cage. Il s'agit pourtant de le soigner pour l'aider à atteindre l'âge où il pourra se reproduire.

Un quart seulement des jeunes lynx parviennent à l'âge de trois ans, l'âge de maturité sexuelle. La chasse du lynx boréal, qui vit dans les forêts d'Europe orientale et de Russie, est maintenant réglementée, alors qu'il a longtemps figuré au tableau de chasse des dignitaires communistes.

"Il faut compter une demi-heure pour qu'il soit endormi", dit Jakub Kotowicz, 21 ans, vice-président du Centre de soins pour animaux protégés à Przemysl, au sud-est de la Pologne.

Le félin grogne quand la flèchette se plante dans sa hanche, mais quelques instants après il joue comme un chaton avec un autre projectile empenné, ayant raté sa cible.

"Si nous avions eu affaire à un ours, il aurait fallu toute une nuit pour le mettre K.O.", plaisante le responsable du centre, Radoslaw Fedaczynski, 32 ans.

Eradiqué d'une grande partie de l'Europe il y a 150 ans, ce félin reconnaissable à ses favoris et au "pinceau" de poils noirs qui orne ses oreilles pointues, continue d'errer dans les forêts du nord et de l'est du continent.

La population de lynx boréal en Europe, sans compter la Russie, est estimée à 7.500 à 8.000 individus, essentiellement en Roumanie, Scandinavie, dans les trois pays Baltes. En Slovaquie, il a quasiment disparu.

En Pologne, on évalue à 200 le nombre de ces gros chats sauvages solitaires dans le nord est du pays, limitrophe du Bélarus, de la Lituanie, de l'enclave russe de Kaliningrad, et dans les montagnes des Carpates, terre natale de Benek.

Ce jeune lynx a perdu sa mère quand il ne savait pas encore chasser. Il est sorti de la forêt et a été repéré juste avant Noël par des habitants de Bircza, (27 km de Przemysl), qui ont alerté le centre de soins.

- Important pour l'écosystème -

"Il essayait d'attraper des poules dans les fermes de la région mais, pourchassé par des chiens, il a dû se réfugier dans un arbre. Quand nous l'avons trouvé, il était affamé, épuisé, et il avait besoin d'être secouru", raconte Andrzej Fedaczynski, 52 ans, qui s'occupe avec son fils Radoslaw du cabinet vétérinaire rattaché au centre.

Benek qui a reçu soins médicaux et fortifiants, est le 5e lynx à avoir été ainsi sauvé en trois ans.

"Nous ne voulons pas être un sanctuaire pour les lynx. Notre objectif est qu'ils retournent à l'état sauvage", explique Radoslaw. "Ils ont un remarquable instinct de survie".

Une fois endormi, Benek a été extrait de sa cage, installée à l'écart pour lui éviter de s'habituer à l'homme, afin d'être soigné dans une petite salle où on lui a notamment nettoyé une plaie infectée à l'oreille.

"Son poids est bien inférieur à ce qu'il devrait être, donc nous ne pouvons pas déterminer son âge. Mais d'après sa taille et son apparence, il pourrait avoir entre six et douze mois", dit Kotowicz.

Benek retrouve peu à peu son appétit, le lynx se nourrissant habituellement de petit gibier.

"Il est difficile de dire quand on pourra le laisser partir. Pour l'instant, il est trop faible. Il n'y a que 200 lynx en Pologne, donc chacun est très important pour l'écosystème local. Pour le relâcher, il faut qu'on soit sûr à 100% qu'il s'en sortira à l'état sauvage", ajoute-t-il.

Si Benek parvient à son troisième anniversaire, l'âge de sa maturité sexuelle, ce sera exceptionnel.

"Le taux de mortalité est de 50% la première année, ensuite un sur deux meurent, ce qui signifie qu'un lynx sur quatre seulement parvient à la maturité sexuelle", explique le professeur Urs Breitenmoser de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), organisation basée en Suisse.

Il était chassé jusqu'à la chute du régime communiste en 1989, souvent pour le seul plaisir de la classe dirigeante.

Aujourd'hui, il reste confronté à d'autres menaces: la fragmentation et la destruction de son habitat naturel, le développement du réseau routier, et dans une moindre mesure le braconnage, explique Krzysztof Schmidt, de l'Institut polonais de recherches sur les mammifères.

Pour contribuer au repeuplement des forêts de Mazurie (nord est), les autorités ont prévu d'y introduire une quarantaine de lynx d'Estonie.