Un actionnaire suggère à Total de remplacer le gaz de schiste par du "cannabis"

© 2011 AFP

— 

Un actionnaire de Total a proposé vendredi au patron du groupe pétrolier français d'investir "massivement" dans la transformation du "cannabis" pour produire de l'énergie, plutôt que de se lancer dans l'exploration controversée des gaz de schiste.

"En tant qu'actionnaire, je suis très très inquiet de l'avenir de la compagnie Total, de cette société française qui est la première capitalisation en Bourse", a assuré cet actionnaire, au cours de l'assemblée générale du groupe à Paris.

"Quand je lis (le PDG de Total) Monsieur de Margerie nous dire que les ressources fossiles ne parviendront plus à répondre à la demande en énergie et qu'il faut que Total devienne un "energy group", j'ai cette proposition à vous faire Monsieur de Margerie en espérant que le conseil d'administration la reprenne", a-t-il expliqué.

Citant le livre de Jack Herer "L'empereur est nu", il a affirmé qu'il n'y avait "qu'une seule source naturelle et renouvelable (...) répondant à tous nos besoins en termes de transport, d'industrie, et d'énergie tout en réduisant simultanément la pollution, en réhabilitant les sols, en nettoyant l'atmosphère".

"Et cette ressource, c'est la même qui a été utilisée depuis la nuit des temps et qui a permis notre essor économique, c'est le chanvre, le cannabis", a-t-il avancé, suscitant l'indignation de plusieurs actionnaires.

"Alors plutôt que d'aller creuser et de sortir du gaz de schiste, pourquoi Total n'investit pas massivement aujourd'hui pour la transformation de la biomasse issue du chanvre?", a-t-il demandé.

L'Assemblée nationale a voté mercredi l'interdiction de la technique de la fracturation hydraulique utilisée pour extraire les gaz de schiste, en pleine polémique sur l'impact écologique de l'exploitation de ces gisements.

Affirmant qu'il n'était "pas capable de répondre" à cette question, Christophe de Margerie a promis qu'il y répondrait "par écrit".

"Comme ça j'aurai l'intérêt de savoir si ce que vous dîtes est vrai", a-t-il précisé.

"Pour le reste, je serai prêt à toutes les idées qu'on pourrait nous donner, a-t-il ajouté.