Campagne algues vertes : "Pas question de revenir" sur la subvention de FNE

© 2011 AFP

— 

La ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a affirmé vendredi qu'il n'était "pas question de revenir" sur la subvention accordée à France Nature Environnement (FNE), comme demandé par un député UMP après la campagne des écologistes sur les algues vertes.

Il n'est "pas question de revenir sur une subvention qui accompagne l'action des associations de protection de l'environnement, et en particulier de FNE", a indiqué la ministre, dans une vidéo diffusée lors du congrès de FNE à Marseille auquel elle n'a pu se rendre en raison d'un déplacement au Japon.

"C'était important pour nous, c'est un super signal", s'est réjoui le président de FNE, Bruno Genty.

L'Association pour le maintien de l'élevage en Bretagne avait estimé le 18 mars que le soutien public à FNE était "clairement remis en cause" par un courrier de la ministre de l'Ecologie adressé au député UMP des Côtes d'Armor, Marc Le Fur, qui lui avait demandé une suspension des subventions.

La campagne d'affichage de FNE dans le métro parisien, à l'occasion du Salon de l'agriculture, sur les organismes génétiquement modifiés, les algues vertes et les pesticides, avait suscité la colère du monde agricole et de plusieurs élus de Bretagne.

La subvention du ministère de l'Ecologie à FNE a représenté en 2010 environ 1,1 million d'euros, soit 38% du budget de la fédération, selon FNE.

"Pas un centime de cette subvention n'a servi à financer cette campagne d'affichage", selon Bruno Genty.