Création de l'Agence parisienne du climat

© 2011 AFP

— 

Denis Baupin, adjoint EELV au maire de Paris chargé de l'environnement, a annoncé mercredi la création définitive de l'Agence parisienne du climat, et son ouverture au grand public et aux professionnels.

Structure inédite prévue dans le plan climat de Paris adopté à l'unanimité le 1er octobre 2007 par le conseil de Paris, cette agence présidée par M. Baupin permettra de disposer d'un guichet unique d'information et d'expertise pour lutter contre le changement climatique.

Elle offrira aussi "un espace de réflexion" sur les stratégies énergétiques à mettre en oeuvre sur le territoire parisien, où trois secteurs, hors tourisme, arrivent en tête dans le bilan carbone: le bâtiment, le transport des personnes, le transport des marchandises.

Selon M. Baupin, la Ville de Paris agit sur "environ 25% des consommations énergétiques du territoire dans le cadre de ses politiques, dont 5% à travers la gestion de son patrimoine (bâtiment, éclairage, flotte de véhicules, ...).

Mais "75% des émissions dépendent des citoyens, particuliers et professionnels".

Il faut donc, selon l'élu Vert, "fédérer ces acteurs et porter la dynamique du plan climat pour décarboner" Paris.

L'Agence parisienne du climat dispose d'un budget annuel de 1,8 million d'euros, dont plus de 50% proviennent de fonds publics (Ademe, Ville de Paris et région IdF) et des entreprises (Météo France, Compagnie parisienne de chauffage urbain, EdF, RATP, ...). Elle s'appuiera sur une équipe de 27 permanents.

Ses chantiers prioritaires seront "la sensibilisation des Parisiens aux questions de l'énergie et du climat, la lutte contre la précarité énergétique et la rénovation énergétique des copropriétés".

Porté par l'ancien adjoint Verts Yves Contassot, le plan climat de Paris prévoit pour tout ce qui relève directement de la ville une réduction de 30% des gaz à effet de serre en 2020 par rapport à 2004 et de la consommation énergétique du parc municipal.

La réduction prévue est de 25% sur la même période pour les habitants et entreprises, un engagement plus contraignant que les objectifs européens (20%).