Gaz de schiste: le parc naturel du Luberon s'oppose à une demande d'exploration

© 2011 AFP

— 

Le comité syndical du parc naturel du Luberon s'est opposé à une demande de permis de recherche à des fins de prospection de gaz de schiste déposée en janvier auprès du ministère de l'Ecologie par une société suédoise, selon un communiqué diffusé mercredi.

Cette demande, en cours d'instruction, a été déposée le 12 janvier par la société de prospection en hydrocarbures Tethys Oil Company, qui détient déjà, en partenariat avec d'autres, des licences d'exploration à Oman, sa région principale d'activité, ainsi qu'en France (Meuse) et en Suède, selon son site internet.

Sa demande de permis d'exploration porte "sur une zone de 870 km2 englobant toutes les communes de la partie occidentale du parc situées à l'ouest d'une ligne allant de Cadenet à Rustrel" dans le Vaucluse, selon l'organe de décision du parc naturel du Luberon.

Dans une motion adoptée mardi, le comité syndical du parc a demandé à ce que ne soit pas donné suite à cette demande de Tethys Oil Company, ou à toute autre qui pourrait être déposée, et que la Commission nationale du débat public (CNDP) soit saisie "afin qu'un débat collectif et politique ait lieu sur la reconversion énergétique de notre société".

Le gouvernement a annoncé début février la suspension des travaux de prospection de gaz de schiste en cours dans le sud de la France, dans l'attente des conclusions d'une mission d'évaluation des enjeux environnementaux prévues pour le 31 mai. Le ministre de l'Energie Eric Besson a estimé mercredi que la France n'avait pas pour autant fermé la porte à l'exploitation du gaz de schiste, si les techniques mises en oeuvre pour le capturer sont respectueuses de l'environnement.