Plus d'un million de requins tués chaque année dans l'Atlantique

© 2010 AFP
— 
Près d'1,3 million de requins, dont un grand nombre figurent sur les listes d'espèces menacées, ont été tués en 2008 dans l'Atlantique par les bateaux de pêche industrielle faisant fi des limites imposées à la capture de ces prédateurs, affirme lundi l'ONG Oceana.
Près d'1,3 million de requins, dont un grand nombre figurent sur les listes d'espèces menacées, ont été tués en 2008 dans l'Atlantique par les bateaux de pêche industrielle faisant fi des limites imposées à la capture de ces prédateurs, affirme lundi l'ONG Oceana. — Valery Hache afp.com

Près d'1,3 million de requins, dont un grand nombre figurent sur les listes d'espèces menacées, ont été tués en 2008 dans l'Atlantique par les bateaux de pêche industrielle faisant fi des limites imposées à la capture de ces prédateurs, affirme lundi l'ONG Oceana.

Mais le véritable chiffre de capture de requins pourrait être bien plus élevé compte tenu des lacunes dans la publication des données sur cette pêche, selon le rapport de l'ONG américaine publié en marge de la réunion de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA).

Les 48 membres de cette commission, réunis jusqu'au 27 novembre à Paris, doivent prendre les mesures nécessaires pour s'assurer que les pêcheries commerciales dans l'Atlantique se font dans le respect du développement durable. Ils peuvent ainsi imposer des quotas et des restrictions.

Alors que la réunion actuelle de la CICTA tourne essentiellement autour de l'avenir du thon rouge, plusieurs espèces de requins, également à haute valeur commerciale, connaissent des problèmes bien plus graves, note les biologistes marins.

"Il n'y a pas de gestion au niveau international des stocks de requins", déplore Elizabeth Griffin Wilson, de l'ONG Oceana. "La CICTA a la responsabilité de protéger les principaux prédateurs de nos océans", selon elle.

Aux termes de la Convention de l'ONU sur le droit de la Mer, "les requins hautement migratoires" doivent faire l'objet d'une gestion par des instances internationales. Et sur les 21 espèces répertoriées dans l'Atlantique, les trois quarts sont menacées de disparition.

Nombre de requins sont pêchés pour leurs ailerons -- met raffiné très apprécié dans la cuisine chinoise -- et une fois cet appendice coupé, le reste du prédateur, mort ou agonisant, est jeté à la mer.

Cette pratique de pêche est interdite, mais les failles dans la réglementation ont fait que ces restrictions sont largement ignorées.

Oceana et d'autres ONG luttant pour la conservation des espèces, soutenues par certains gouvernements, ont appelé la CICTA à fixer des quotas et à prendre d'autres mesures pour protéger ces espèces vulnérables.