Forum lac Tchad: les experts veulent en faire un "patrimoine de l'humanité"

© 2010 AFP

— 

Les experts réunis vendredi et samedi au forum international consacré à la sauvegarde du lac Tchad à N'Djamena ont proposé aux représentants politique présents dimanche de "faire du lac Tchad un patrimoine de l'humanité", selon le délégué général du forum dimanche.
Les experts réunis vendredi et samedi au forum international consacré à la sauvegarde du lac Tchad à N'Djamena ont proposé aux représentants politique présents dimanche de "faire du lac Tchad un patrimoine de l'humanité", selon le délégué général du forum dimanche. — Patrick Fort AFP/Archives

Les experts réunis vendredi et samedi au forum international consacré à la sauvegarde du lac Tchad à N'Djamena ont proposé aux représentants politique présents dimanche de "faire du lac Tchad un patrimoine de l'humanité", selon le délégué général du forum dimanche.

Les experts ont proposé "de faire du lac Tchad un patrimoine de l'humanité", a indiqué Emile Malet, délégué général à la session Afrique du 8e Forum mondial du développement durable, estimant que "si on y arrive, cela permettra de réparer une injustice et le lac Tchad sera respecté avec des droits et des devoirs pour l'ensemble des pays riverains" (Cameroun, Niger, Nigeria, Tchad).

Selon lui, trois autres propositions ont été retenues et présentées au "segment politique" qui s'est ouvert dimanche et auquel participent notamment les chefs d'Etat lybien, Mouamar Kadhafi, sénégalais, Abdoulaye Wade, nigérian, Goodluck Jonathan, centrafricain, François Bozizé, et tchadien, Idriss Deby Itno.

Sur la question d'alimenter le lac Tchad notamment en détournant des cours d'eau, les scientifiques ont estimé qu'"il faut confronter toutes les considérations avant de faire quoi que ce soit (...) et tenir compte de trois considérations: les équilibres du lac Tchad doivent être respectés, les populations doivent être sauvegardées et les activités doivent être amplifiées", a poursuivi M. Malet.

Ensuite ils ont proposé la création "d'une autorité en quelque sorte du lac, pour que tous les migrants soient respectés et non pas soumis aux aléas de changement climatique", a-t-il dit.

A la frontière de quatre pays, le lac Tchad est un lieu de migration important, attirant notamment des éleveurs et pêcheurs.

Enfin, les scientifiques ont estimé qu'il fallait "mutualiser" et "coordonner" les recherches sur le lac Tchad, a rapporté Emile Malet, selon qui après ce forum se tiendra à Paris une réunion dans six mois pour affiner ces propositions afin qu'elles soient éligibles aux bailleurs de fonds.

En 1960, la taille du lac était de 25.000 km2, aujourd'hui, elle avoisinerait 8.000 km2, voire 2.500 km2, selon différentes estimations.