La voiture électrique, l'avenir de l'automobile selon le gouvernement chinois

© 2010 AFP

— 

Le gouvernement chinois a annoncé jeudi sa décision de promouvoir la voiture électrique pour répondre aux problèmes de pollution et d'énergie sur le premier marché automobile de la planète.
Le gouvernement chinois a annoncé jeudi sa décision de promouvoir la voiture électrique pour répondre aux problèmes de pollution et d'énergie sur le premier marché automobile de la planète. — Peter Parks AFP/Archives

Le gouvernement chinois a annoncé jeudi sa décision de promouvoir la voiture électrique pour répondre aux problèmes de pollution et d'énergie sur le premier marché automobile de la planète.

"Le consensus fondamental est de prendre les voitures électriques comme axe de développement stratégique pour la transformation de l'industrie automobile chinoise", a déclaré Zhu Hongren, porte-parole du ministère de l'Industrie et des technologies de l'information, lors d'une conférence de presse.

Des efforts vont être faits pour développer de meilleures batteries et des moteurs électriques plus performants afin d'aller vers une production de masse de voitures électriques, selon M. Zhu.

Il a confirmé que les ventes de véhicules toutes catégories confondues devraient atteindre 17 millions d'unités en 2010, en hausse d'environ 25% sur un an.

"Une grande attention doit être accordée" aux questions d'énergie et d'environnement tandis que les grandes villes du pays sont de plus en plus embouteillées, a encore indiqué le porte-parole.

La Chine a fait de l'industrie automobile l'une des industries clé de son développement au cours de la dernière décennie.

En juin, le gouvernement a annoncé des subventions dans cinq villes, dont Shanghai, pour les véhicules fonctionnant avec des énergies alternatives.

Il a également mis en place une prime de 3.000 yuans (324 euros) pour l'achat de voitures de moins de 1,6 litre de cylindrée consommant 20% de moins que les normes actuellement en vigueur.

Les médias chinois ont également rapporté que le gouvernement prévoyait d'investir 14 milliards de dollars dans les voitures économes en énergie au cours de la prochaine décennie.