Environ 15 % des Français prêts à payer plus cher leur billet d’avion pour compenser l’empreinte carbone

Environnement En 2022, 42 % des Français ont pris en compte l’impact écologique au moment d’organiser leurs voyages, selon un sondage

20 Minutes avec agences
Illustration d'avions à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry.
Illustration d'avions à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Le trafic aérien est régulièrement pointé du doigt pour son empreinte carbone et les voyageurs français semblent peu à peu en tenir compte, selon une enquête réalisée par le site spécialisé VoyagesPirates et relayée par GEO.

En 2022, 42 % des sondés ont ainsi indiqué avoir pris en compte l’impact écologique au moment d’organiser leur voyage. Ils sont 27 % à avoir préféré le train à l’avion. 15 % des personnes interrogées ont également affirmé être prêtes à payer plus cher leur billet en 2023 pour compenser leur empreinte carbone.

Des liaisons directes vers l’étranger pour développer le train

Parmi les 58 % de voyageurs français qui n’ont pas tenu compte de la variable écologique pour leur voyage cette année, 38 % ont estimé que ce n’était pas une priorité. Un peu plus du tiers expliquent ne pas avoir trouvé une information claire sur le sujet et 29 % ont avancé des raisons de budget.

En 2023, 60 % des sondés ont prévu de faire attention au facteur environnemental au moment de réserver. 45 % des sondés comptent privilégier le train à l’avion. Encore faut-il pouvoir le faire quand on part à l’étranger. Le réseau ferré est souvent limité entre les pays et les escales nombreuses. S’il y avait davantage de liaisons directes, 78 % des sondés choisiraient le train et même 89 % si le train était moins cher que l’avion.