Marseille: La région s’engage pour brancher tous les bateaux à quai d’ici à 2025

POLLUTION DE L'AIR Un plan de 30 millions d’euros va être déployé sur les trois ports de la région, à Marseille, Toulon et Nice pour améliorer la qualité de l’air

Caroline Delabroy
— 
Un ferry en escale dans le port de Marseille (été 2019).
Un ferry en escale dans le port de Marseille (été 2019). — Christophe SIMON / AFP
  • Le plan régional Escales zéro fumée dégage une enveloppe de 30 millions d’euros pour lutter contre la pollution de l’air causée par les ferries et les paquebots à Marseille, Toulon et Nice.
  • La majorité des investissements ira à l’électrification des ports, avec l’objectif de 100 % des ferries branchés à quai d’ici à 2023 à Marseille. L’horizon est fixé à 2025 pour les navires de croisière.
  • France Nature Environnement salue « un premier pas important » tout en appelant à la contribution financière des armateurs selon le principe du pollueur/payeur.

Ce n’est pas de chance ont sans doute pensé les édiles du Grand Port maritime de Marseille. Mistral oblige, il a été impossible jeudi de montrer à la ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, le raccordement électrique à quai d’un navire. Mais l’escale ne fut pas à perte pour autant : la ministre a pu voir les installations d’un navire de la Méridionale équipé d’un novateur  filtre à particules, et saluer un peu plus tôt « la très belle avancée » du dispositif régional « Escales zéro fumée », présenté le même jour.

« Nous voulons des résultats sur trois ans », a lancé Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en dressant les grandes lignes de ce plan qui sera soumis (sans grand suspense) au vote de la prochaine assemblée plénière. Il mobilise une enveloppe de 30 millions d’euros, dont les deux-tiers de l’enveloppe visent à financer les infrastructures portuaires nécessaires au branchement électrique des navires à quai. « A Marseille, 100 % des ferries seront branchables à quai à l’horizon 2023 », assure Renaud Muselier. Quant aux navires de croisières, comme s’y est déjà  engagé le port, ils pourront tous être branchés à quai à l’horizon 2025. « C’est une prouesse technique, dans la mesure où un navire de croisière consomme à quai l’équivalent en électricité de la ville de Toulon, tout en polluant autant que 250 voitures », salue le président de la région, non sans raviver un sentiment d’urgence.

Des filtres nouvelle génération

A Toulon, le plan s’engage sur 100 % des quais équipés en 2023, tandis que  Nice, où les escales sont courtes, l’enjeu porte sur l’acquisition de matériel de branchement mobile adapté et alimenté par des piles à combustion hydrogène. D’autres actions vont aussi être financièrement soutenues par la région : la modernisation des ferrys pour les brancher à quai, des aides aux armateurs pour l’installation de filtres nouvelle génération à boucle fermée (pour ne plus voir les tristement fameuses fumées noires, lors des arrivées et des départs des navires) ou encore le réseau d’avitaillement en gaz naturel liquéfié (GNL), qui permet de réduire les émissions de particules.

L’association France Nature Environnement en Paca salue un « geste fort » et « un premier pas important dans la lutte contre la pollution des navires ». « Si l’apport d’argent public est un levier nécessaire, le principe pollueur/payeur doit amener les armateurs à contribuer financièrement », nuance toutefois son président, Gilles Marcel. Il appelle aussi l’Etat à poursuivre ses engagements pour la mise en place d’une zone d’émission contrôlée des navires.

« Nous partageons tous l’ambition de créer une zone ECA en Méditerranée », a abondé la ministre des Transports. Pour Elisabeth Borne, « améliorer la qualité de l’air exige aussi de s’intéresser à ce qui se passe à terre ». Et de citer pêle-mêle « les solutions plus simples pour se déplacer », le « covoiturage », « les pistes cyclables ». Autant de sujets où Marseille affiche un retard certain. Le sait-elle, alors qu’elle s’exprime devant un  parterre de personnalités politiques marseillaises ?