Lyon: Qui deviendra champion de lancer de bouses de vache?

INSOLITE Derrière ce concours, organisé samedi à Vaugneray dans le Rhône, se cache un enjeu environnemental

Caroline Girardon

— 

La cinquième édition du championnat de France de lancer de bouse de vache se déroulera le 6 juillet à Vaugneray dans le Rhône.
La cinquième édition du championnat de France de lancer de bouse de vache se déroulera le 6 juillet à Vaugneray dans le Rhône. — Mary Evans / Sipa
  • La cinquième édition du championnat de France de lancer de bouses de vache se déroulera samedi dans le Rhône.
  • Au-delà du côté insolite de l’événement, il s’agit pour les organisateurs de parler d’écologie avec un second degré assumé.

Record à battre : 26 mètres. La meilleure technique pour y parvenir, si vous êtes preneurs de conseils, est de lancer l’objet comme un frisbee. Même si certains préfèrent la technique du javelot. Samedi, le village de Vaugneray dans le Rhône  accueillera la 5e édition d’un concours pour le moins insolite :  le championnat de France du lancer de bouses de vache.

Pour l’occasion, 500 excréments ont été collectés à l’aide de pelles avant d’être séchés puis stockés pour les besoins de l’épreuve. Tout un art presque. La forme, le poids ne sont pas à négliger si l’on veut que le projectile aille le plus loin possible. Mais rassurez-vous, les galettes ayant séché, pas besoin de pince à linge sur le nez pour se prêter à l’exercice. Le concours est garanti sans odeurs.

Parler de l’écologie par le second degré

Quant aux enfants, ils pourront se consoler en ayant leur propre compétition moins physique : le lancer de crotte de biquettes où il faudra cette fois exceller dans l’art de la pichenette ou du jeu de billes. Toute une question de précision qui peut rapidement vous faire devenir chèvre.

Si les épreuves prêtent à sourire, le championnat entend néanmoins véhiculer un message plus sérieux. Le but : « Parler de l’écologie et du développement durable à travers une dimension festive et par le biais du second degré », répond l’une des organisatrices.

"Réhabiliter la vache"

« C’est une manière de réhabiliter la vache en quelque sorte et tordre le cou aux rumeurs disant qu’en éradiquant les bovins, on émet moins de C02 », poursuit Victor Fornito de Secol, Solidarité Écologie Citoyenneté Ouest Lyonnais. « Les excréments des vaches sont aujourd’hui très utiles. Ils constituent un excellent engrais naturel qui mérite largement de remplacer les engrais d’origine pétrolière, ajoute-t-il. Ils peuvent également être utilisés comme combustible ».

« Dans certains pays, notamment en Afrique, on s’en sert pour la construction des maisons. Mélangées à de la terre, les bouses font d’excellentes briques », poursuit une bénévole. « Et cela génère beaucoup moins de CO2 que le béton », appuie Victor Fornito. Plusieurs associations seront présentes lors du championnat pour présenter leurs actions.

Comment les bouses de vache peuvent-elles fournir de l'énergie?