Deux femmes marchent sous la pluie avec un parapluie. Ici le 18 juillet, lors d'un orage à Rennes.
Deux femmes marchent sous la pluie avec un parapluie. Ici le 18 juillet, lors d'un orage à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

ENVIRONNEMENT

Il pleut de nouveau en Bretagne, la sécheresse s’éloigne et la région retrouve sa réputation

La situation devenait critique dans la région…

  • La Bretagne connaissait un épisode de sécheresse très long.
  • Les «pluies efficaces» n'étaient pas au rendez-vous l'hiver dernier pour remplir les réserves.
  • Les précipitations de décembre incitent à l'optimisme et permettent un retour à la normale.

Il aura fallu attendre le mois de décembre pour voir l’Ille-et-Vilaine sortir de sa très longue période de restriction de consommation d’eau. Plombé par la sécheresse depuis un an, le département, comme toute la région Bretagne, commence tout juste à retrouver des réserves d’eau convenables. « Nous n’avons plus trop de craintes à avoir dans l’immédiat. Le mois de décembre a été très arrosé, surtout sur la moitié nord bretonne et cela devrait continuer. La sécheresse est derrière nous », assure Catherine Conseil, climatologue à Météo France.

« Une situation hors norme »

La situation connue l’hiver dernier, l’un des plus secs que la région ait connu, faisait craindre le pire aux autorités. Sans la solidarité entre territoires, certaines collectivités se seraient retrouvées privées d’eau potable. « Nous avons connu une situation hors norme jusqu’à la fin de l’été », poursuit la climatologue.

Octobre et novembre ayant été secs, le salut est venu du mois de décembre particulièrement pluvieux (160 % de la normale). 13 mm le 9 décembre, 14 mm le 10… « Il a plu tous les jours ». Ça, c’est la Bretagne que l’on connaît.

Les habitants doivent être raisonnables

Si la préfecture d’Ille-et-Vilaine a levé les restrictions d’eau, elle tient cependant à inciter les habitants à garder la maîtrise de leur consommation. « La vigilance doit rester de mise car la situation départementale reste fragile du fait du déficit pluviométrique enregistré pour les mois d’octobre et de novembre », précise Anne Serre, de la Direction départementale des territoires et de la mer. « Cette situation déficitaire entraîne un moindre remplissage des nappes phréatiques et des barrages liés à la production d’eau potable ».

Seule la partie sud de la région, et notamment le Morbihan, est toujours en deçà de ses normales. Les prévisions saisonnières établies par Météo France incitent cependant à l’optimisme. L’hiver s’annonce plus doux que la normale mais surtout plus arrosé. « La Bretagne devrait être à l’abri des grands froids hivernaux ».