L’une des îles les plus isolées du Pacifique a la plus forte densité de débris plastiques de la planète

POLLUTION Les écosystèmes marins sont fortement menacés…

20 Minutes avec AFP

— 

Photo d'illustration - Les déchets et débris plastiques couvrent le sable des plages, des mers et des océans un peu partout dans le monde libérant leurs constituants chimiques dans les eaux.
Photo d'illustration - Les déchets et débris plastiques couvrent le sable des plages, des mers et des océans un peu partout dans le monde libérant leurs constituants chimiques dans les eaux. — Jean-Marc Quinet/ISOPIX/SIPA

L’une des îles les plus isolées du monde, située dans le sud Pacifique, a la plus forte densité de débris plastiques de la planète, révèle une étude qui montre l’étendue de la pollution des océans par ces déchets menaçant les écosystèmes marins.

Même si l’île Henderson est déserte et à plus de 5.000 kilomètres du premier grand centre urbain, ses plages sont jonchées de près de 38 millions de morceaux de plastique, ont estimé les chercheurs dont les travaux sont parus lundi dans les comptes rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS).

Une autre étude publiée récemment dans la revue américaine Science Advances avait révélé que l’océan Arctique, pourtant peu habité, est un cul-de-sac pour les débris plastiques flottant dans le nord de l’Atlantique.

« Plus de 17 tonnes de déchets plastiques »

L’île Henderson fait partie des quatre îles britanniques Pitcairn, d’une superficie totale de 47 km2. Elle se trouve à proximité du centre du gyre du sud Pacifique, un gigantesque tourbillon où s’accumulent les débris transportés par les courants marins venant d’Amérique du Sud ou provenant des bateaux.

Lors de la plus récente expédition scientifique sur l’île Henderson, menée par des scientifiques de la Royal Society for the Protection of Birds, une ONG britannique, la principale auteure de cette étude, Jennifer Lavers, a compté jusqu’à 671 morceaux de plastique au mètre carré sur les plages. Cela représente la plus forte densité de déchets jamais mesurée. « Sur la base de nos échantillons prélevés sur cinq sites, nous avons estimé que plus de 17 tonnes de déchets plastiques se sont déposées sur l’île et que plus de 3.570 nouveaux débris s’échouent quotidiennement sur une seule de ses plages », précise-t-elle.