COP26 : Les images fortes des mobilisations en marge de la conférence pour le climat à Glasgow

diaporama Les manifestations se sont succédé avec leurs lots de slogans percutants et de performances en tout genre

Olivier Juszczak
— 
Les gens participent à un rassemblement de protestation lors d'une journée mondiale d'action contre le changement climatique, à Glasgow, le 6 novembre 2021.
Les gens participent à un rassemblement de protestation lors d'une journée mondiale d'action contre le changement climatique, à Glasgow, le 6 novembre 2021. — ANDY BUCHANAN/AFP

Théâtre d'une COP26 cruciale pour l'avenir de la planète, la ville écossaise de Glasgow a aussi accueilli les manifestants du monde entier, venus protester en marge de la conférence de l'ONU sur le climat. 

Du 31 octobre au 12 novembre, les manifestations se sont succédé, avec leurs lots de slogans percutants et de performances en tout genre. L'accord de Paris de 2015 visait à limiter le réchauffement de la planète bien en deçà de +2°C, si possible à +1,5°C, pour éviter les pires conséquences du dérèglement climatique. Mais, selon les dernières estimations de l'ONU, le monde se dirige vers un réchauffement « catastrophique » de +2,7°C.

Voici les images marquantes des mobilisations.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Des militants d'Ocean Rebellion versent du faux pétrole devant le lieu de la COP26 à Glasgow, le 29 octobre 2021, avant le début du sommet sur le climat.
    Des militants d'Ocean Rebellion versent du faux pétrole devant le lieu de la COP26 à Glasgow, le 29 octobre 2021, avant le début du sommet sur le climat. — ANDY BUCHANAN/AFP

    Théâtre d'une COP26 cruciale pour l'avenir de la planète, la ville écossaise de Glasgow a aussi accueilli les manifestants du monde entier venus protester en marge de la conférence de l'ONU sur le climat. 

  • Des membres de la Red Rebel Brigade - une troupe internationale d'artistes - arrivent à la gare centrale de Glasgow, le 1er novembre 2021, pour protester contre la COP26, Conférence des Nations Unies sur le changement climatique.
    Des membres de la Red Rebel Brigade - une troupe internationale d'artistes - arrivent à la gare centrale de Glasgow, le 1er novembre 2021, pour protester contre la COP26, Conférence des Nations Unies sur le changement climatique. — BEN STANSALL/AFP

    Du 31 octobre au 12 novembre, les manifestations se sont succédé, avec leurs lots de slogans percutants et de performances en tout genre.

  • Des militants d'Ocean Rebellion organisent une manifestation contre la pêche au chalut de fond près du Scottish Event Centre (SEC) à Glasgow, en Ecosse, le 30 octobre 2021.
    Des militants d'Ocean Rebellion organisent une manifestation contre la pêche au chalut de fond près du Scottish Event Centre (SEC) à Glasgow, en Ecosse, le 30 octobre 2021. — ANDY BUCHANAN/AFP

    Certains se sont fait passer pour des poissons afin de protester contre la pêche intensive !

  • La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg assiste à une manifestation au Festival Park de Glasgow, en marge du sommet des Nations Unies sur le climat COP26, le 1er novembre 2021.
    La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg assiste à une manifestation au Festival Park de Glasgow, en marge du sommet des Nations Unies sur le climat COP26, le 1er novembre 2021. — ADRIEN DENNIS/AFP

    L'égérie du mouvement des jeunes pour le climat, la Suédoise Greta Thunberg, a qualifié la conférence climat de Glasgow d' « échec » devant des milliers de jeunes venus manifester dans cette ville écossaise pour appeler à l'action contre le dérèglement climatique, qui menace leur génération et les suivantes.

  • De jeunes manifestants participent au rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021.
    De jeunes manifestants participent au rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021. — BEN STANSALL/AFP

    Evidemment, les jeunes de « Fridays For Future » étaient présents le vendredi 5 novembre à Glasgow.

  • Des militants pour le climat portent des pancartes lors du rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021.
    Des militants pour le climat portent des pancartes lors du rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021. — DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP

    « Be the solution not the pollution » (« Soyez la solution non la pollution ») nous dit cette pancarte.

  • Des militants pour le climat portent des pancartes lors du rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021.
    Des militants pour le climat portent des pancartes lors du rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021. — DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP

    Effectivement, ce n’est pas très « cool » pour les ours polaires, la fonte de la banquise à cause du réchauffement climatique.

  • Les gens participent à un rassemblement de protestation lors d'une journée mondiale d'action contre le changement climatique, à Glasgow, le 6 novembre 2021.
    Les gens participent à un rassemblement de protestation lors d'une journée mondiale d'action contre le changement climatique, à Glasgow, le 6 novembre 2021. — ANDY BUCHANAN/AFP

    « Stop farting » (Arrêtez de péter), un très bon conseil pour nos amies les vaches, qui produisent du méthane en se relâchant…

  • Un jeune manifestante au visage peint pose pour une photo à George Square, point final du rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021.
    Un jeune manifestante au visage peint pose pour une photo à George Square, point final du rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021. — DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP

    Eh oui, le niveau des eaux sur Terre est en train de monter, c’est indéniable !

  • Le chef Ninawa Huni Kuin des communautés autochtones s'adresse à la foule depuis la scène de George Square, point final du rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021.
    Le chef Ninawa Huni Kuin des communautés autochtones s'adresse à la foule depuis la scène de George Square, point final du rassemblement Fridays For Future à Glasgow, en Écosse, le 5 novembre 2021. — ANDY BUCHANAN/AFP

    Mais le danger de la déforestation pour notre planète est tout aussi important que la montée des eaux. Ce n’est pas ce chef, issu du peuple Huni Kuin au Brésil, qui vous dira le contraire.

  • Un manifestant tient une pancarte alors qu'il assiste à un rassemblement de protestation lors d'une journée mondiale d'action sur le changement climatique à Glasgow le 6 novembre 2021, lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26.
    Un manifestant tient une pancarte alors qu'il assiste à un rassemblement de protestation lors d'une journée mondiale d'action sur le changement climatique à Glasgow le 6 novembre 2021, lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26. — DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP

    « Profit before planet » (« Le profit avant la planète »), oui, il y encore des gens qui agissent comme cela aujourd’hui…

  • Les peuples autochtones participent à un rassemblement de protestation lors d'une journée mondiale d'action sur le changement climatique à Glasgow le 6 novembre 2021, lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26.
    Les peuples autochtones participent à un rassemblement de protestation lors d'une journée mondiale d'action sur le changement climatique à Glasgow le 6 novembre 2021, lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26. — DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP

    Les peuples autochtones ont plaidé pour la préservation de 80% de l'Amazonie au Brésil.

  • Un 'Big Baby' gonflable, dévoilé par le groupe de protestation 'Population Matters' pour attirer l'attention sur l'augmentation du de la population, le 8 novembre 2021, lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP26.
    Un 'Big Baby' gonflable, dévoilé par le groupe de protestation 'Population Matters' pour attirer l'attention sur l'augmentation du de la population, le 8 novembre 2021, lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP26. — ANDY BUCHANAN/AFP

    Et évidemment, le nombre de personnes sur Terre compte. Le groupe « Population Matters » a installé ce « Big baby » pour sensibiliser sur l’augmentation de la population.

  • Little Amal, une marionnette de 3,5 m d'un réfugié syrien de 10 ans, "parle" dans un mégaphone alors qu'elle traverse le Millennium Bridge près du lieu du sommet des Nations Unies sur le climat COP26 à Glasgow, en Ecosse, le mardi 9 novembre 2021.
    Little Amal, une marionnette de 3,5 m d'un réfugié syrien de 10 ans, "parle" dans un mégaphone alors qu'elle traverse le Millennium Bridge près du lieu du sommet des Nations Unies sur le climat COP26 à Glasgow, en Ecosse, le mardi 9 novembre 2021. — ALBERTO PEZZALI/AP/SIPA

    L'accord de Paris de 2015 visait à limiter le réchauffement de la planète bien en deçà de +2°C, si possible à +1,5°C, pour éviter les pires impacts du dérèglement climatique, qui provoquent déjà des ravages à travers la planète. Chaque dixième de degré supplémentaire entraîne son lot de conséquences.

  • De jeunes militants pour le climat, certains avec 1,5 écrit sur leurs mains, manifestent devant une salle de session plénière lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26, à Glasgow, le 10 novembre 2021.
    De jeunes militants pour le climat, certains avec 1,5 écrit sur leurs mains, manifestent devant une salle de session plénière lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26, à Glasgow, le 10 novembre 2021. — ANDY BUCHANAN/AFP

    Mais, selon les dernières estimations de l'ONU, le monde se dirige vers un réchauffement « catastrophique » de +2,7°C. Tout le monde a maintenant les yeux grands ouverts sur ces problèmes.

Retourner en haut de la page