20 Minutes : Actualités et infos en direct
Paroles, parolesLe best-of des déclarations de la COP28 ce dimanche

COP28 : Entre passes d’armes sur les énergies fossiles et militants, le best-of des déclarations de ce dimanche

Paroles, parolesLes négociations sont particulièrement tumultueuses sur la question d’une éventuelle sortie des énergies fossiles
Des militants protestent contre les énergies fossiles lors de la COP28, dimanche 10 décembre 2023, à Dubaï, aux Émirats arabes unis.
Des militants protestent contre les énergies fossiles lors de la COP28, dimanche 10 décembre 2023, à Dubaï, aux Émirats arabes unis. - Rafiq Maqbool/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les déclarations fusent à la COP28, ce week-end. Pour mieux s’y retrouver dans ce Big-Mic-Mac, 20 Minutes propose un best-of des infos les plus essentielles de ce dimanche.

Les avocats des énergies fossiles

Pour les 194 pays et l’Union européenne, réunis dans les négociations à Dubaï, se mettre d’accord sur les énergies fossiles est particulièrement périlleux. L’Arabie saoudite et l’Irak ont fait part ce dimanche de leur franche opposition à un accord visant à sortir des énergies fossiles. Riyad a réclamé la prise en compte de ses « perspectives » et de ses « inquiétudes », le royaume étant le premier exportateur de pétrole au monde. De plus en plus isolée alors que la Chine est jugée constructive, l’Arabie saoudite est accusée de faire dérailler les discussions, pour tout bloquer.

« Inclure » dans le texte « la réduction, la sortie des énergies fossiles, et la sortie des subventions aux énergies fossiles est contraire aux principes de l’accord de Paris », a de son côté estimé le responsable de la délégation irakienne. « Cela bouleverserait l’économie mondiale et augmenterait les inégalités dans le monde », a-t-il jugé.

Le drôle de maître d’orchestre

Le président émirati de la COP28, Sultan Al Jaber, accentue la pression ce dimanche sur l’ensemble des pays négociant à Dubaï sur la fin des énergies fossiles. « L’échec n’est pas une option. Nous recherchons l’intérêt général », a assuré Sultan Al Jaber, patron de la compagnie pétrolière Adnoc.

« Nous devons trouver un consensus et un terrain d’entente sur les énergies fossiles, y compris le charbon », a-t-il ajouté, se vantant d’être le premier président de COP à demander que les fossiles soient cités dans tout accord final. Le charbon a été mentionné en 2021 à Glasgow.

Les fauteurs de troubles

Des militants ont fait une brève irruption dimanche dans le pavillon de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à la COP28, pour appeler à une sortie des énergies fossiles. Une poignée d’activistes sont arrivés lors d’un événement organisé au pavillon de l’Opep à Dubaï, où ils ont été invités à s’asseoir avant de s’exprimer durant quelques minutes.

« Nous savons que l’Opep a envoyé une lettre à ses membres pour leur demander de s’opposer à une sortie des énergies fossiles et nous pensons que c’est un mauvais signe », a déclaré Nicolas Haeringer de l’ONG 350.org devant des visiteurs du stand étonnés. « Pour nous, avoir un pavillon de l’Opep à la COP c’est comme avoir un énorme forage pétrolier dans les négociations », a-t-il dénoncé.

Le lanceur d’alerte

Le ministre du changement climatique du Vanuatu a pointé du doigt la « petite minorité de pays qui bloque les progrès » sur la sortie des énergies fossiles à la COP28. « Nous espérons que sera pris en compte le fait que la majorité des pays veut une mention des énergies fossiles, une sortie des énergies fossiles, et que cela pourra être dans le texte. Parce que sinon, nous ne considérerons pas que cette COP est un succès », a dit Ralph Regenvanu, qui mène la délégation de l’Etat du Pacifique à Dubaï.

« Il faut que la petite minorité de pays qui bloque les progrès changent leur position. Et c’est ce à quoi nous travaillons ces deux prochains jours », a-t-il souligné, alors que la COP doit se terminer mardi. « Aujourd’hui [dimanche] et demain seront les journées critiques pour avoir un accord. S’il est vrai que tous les pays négocient de bonne foi pour obtenir un bon résultat, alors nous aurons un bon résultat », espère-t-il.



Sujets liés