20 Minutes : Actualités et infos en direct
C’est nonA la COP28, l’Arabie saoudite opposée à une sortie des énergies fossiles

COP28 : L’Arabie saoudite « absolument » opposée à une sortie des énergies fossiles

C’est nonAlors que le sommet sur l’environnement à Dubaï tente de faire inscrire a minima une réduction de la production d’énergies fossiles, les pays du Golfe, avec la Russie et la Chine, s’y opposent
Le site de production de pétrole de Ras Tannura, en Arabie saoudite, en décembre 2004 (archves)
Le site de production de pétrole de Ras Tannura, en Arabie saoudite, en décembre 2004 (archves) - BILAL QABALAN  / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le ministre saoudien de l’Energie s’est dit « absolument » opposé à un accord portant sur la sortie des énergies fossiles à la COP28, donnant le ton des difficiles négociations qui se déroulent à Dubaï.

La « sortie » ou la « réduction » des énergies comme le pétrole, le gaz ou le charbon sont au cœur d’âpres discussions aux Emirats arabes unis, qui accueillent le sommet sur l’environnement. Les deux options figurent pour l’instant dans la première ébauche du texte, mais le prince d’Arabie saoudite, Abdulaziz ben Salmane, a affirmé que son pays, premier exportateur de pétrole au monde, n’était « absolument pas d’accord », dans une interview à Bloomerg, diffusée lundi.

Passes d’armes entre Antonio Guterres et Abdulaziz ben Salmane

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, lui, a insisté la semaine dernière sur le fait que « la limite de 1,5 °C est tenable uniquement si nous finissons par arrêter de brûler tous les combustibles fossiles ». Le prince saoudien lui a répondu : « Je voudrais lancer un défi à tous ceux qui disent publiquement que nous devons [sortir des énergies fossiles], je vous donnerai leur nom et leur numéro, appelez-les et demandez-leur comment ils comptent s’y prendre. » La Chine et la Russie sont également opposées à toute mention des énergies fossiles dans le texte.

Sujets liés