Faire ses cosmétiques soi-même

BEAUTE Ce matin-là, je me rends à l'atelier de cosmétique fait-maison organisé par les Acteurs du Paris Durable. Mon envie: retrouver confiance en la cosmétique (les industriels ayant été liés à des scandales sanitaires ou des tests sur les animaux) en (re)découvrant le fait-maison...

Roxane Clément
— 
Capture d'écran du test de fabrication de cosmétiques maison.
Capture d'écran du test de fabrication de cosmétiques maison. — 20 Minutes


A l’unanimité, toutes se disent soucieuses de l’impact écologique de leurs achats beauté. Dans « La maison des acteurs responsables », les huit femmes qui sont venues assister à l’atelier s’insurgent contre l’industrie cosmétique, qui les assiste dans leurs choix comme des enfants. Selon la marque de cosmétique bio Ojova, il faut revenir aux valeurs essentielles de création.

Marie Bousquet, créatrice de l’association la «Souris Verte», apprend aux familles à fabriquer des produits de toilette avec trois fois rien! Cette méthode, qui aurait était perçue comme une fumisterie il y a 10 ans, répond aujourd’hui à une véritable demande: celle de connaitre la composition des produits. Et on se prête facilement au jeu car c’est ludique. «Après avoir fabriqué leurs shampoings, nos enfants réclament même leur douche!», s’amuse une mère présente.

Restez vigilant sur la composition des produits 

  • La liste des ingrédients      de vos produits: si le nom vous semble être un charabia, cela cache une      composition chimique. Au contraire, un nom latin traduit souvent une      molécule naturelle.
  • Ecocert, France Qualité et      récemment Cosmo      sont les seuls labels européens qui garantissent des normes strictes.      Cosmebio est un sigle qui garantit l’adhésion à un label, il n’est donc      pas une référence à proprement parler.
  • Il faut 10% de composition      naturelle pour prétendre à un label, c’est pourquoi certains industriels      n’hésitent pas à rajouter jusqu’à 20% d’eau florale (peu coûteuse) pour      augmenter leurs prix.
  • L’ordre du listing      des produits est décroissant: si votre déodorant à la pierre d’Alun ne      liste sa pierre qu’à la 10ème place sur douze ingrédients, c’est qu’il      n’est quasiment pas présent!

Bien connaître aussi  les produits naturels

Qui dit produit naturel ne veut pas dire inoffensif : les plantes sont capables du meilleur comme du pire! Il est donc important de respecter quelques règles simples avant de se badigeonner avec. Rassurez-vous les substances dangereuses ne sont pas en vente en France.

Les huiles essentielles:

  • Elles coûtent cher mais les      flacons sont très économiques, car ils s’utilisent au compte goutte.      Évitez de les achetez sur Internet, car vous ne pouvez pas évaluer leur      qualité, mais pensez aux producteurs locaux.
  • Elles se conservent un an. Pour      préserver au mieux leurs vertus, protégez-les de la lumière et de la      chaleur. Elles ne se diluent pas dans l’eau : un corps gras se      mélange uniquement dans un autre corps gras (cire, beurre, huile…).
  • Ne les utilisez pas sur les      enfants de moins de trois ans, ni sur les femmes enceintes.
  • Les agrumes      s’oxydent en quelques mois et laissent des traces sur la peau si on les      dilue mal.
  • Appliquée pure, la cannelle      brûle la peau.
  • Trop de menthe peut vous donner      la sensation d’être glacé.

Les produits naturels à base d’eau sont instables (c’est-à-dire qu’ils vont vite tourner). Pour mieux les conserver, vous pouvez ajouter de l’acide citrique (contenu dans le citron), le Geogard, l’extrait de pépins de pamplemousse ou encore l’alcool.

Une recette de baume à lèvres maison en vidéo, par ici

Une épilation naturelle et durable, c’est possible!