Un avion qui largue du dispersant dans le Golfe du Mexique, pour lutter contre la marée noire, le 5 mai 2010.
Un avion qui largue du dispersant dans le Golfe du Mexique, pour lutter contre la marée noire, le 5 mai 2010. — REUTERS/Ho New

POLLUTION

Du chocolat pour nettoyer le pétrole

Des scientifiques ont mis au point un procédé écologique pour disperser le pétrole en cas de marée noire...

Bientôt des glaces et des tablettes «anti-pétrole»? L’American chemical society, rassemblée cette semaine à Philadelphie aux Etats-Unis, a présenté un nouveau procédé écologique pour lutter contre les marées noires: un polymère à base de cellulose, que l’on trouve naturellement dans le chocolat, les glaces ou encore le beurre de cacahuètes, pourrait remplacer les dispersants chimiques accusés de nuire autant aux écosystèmes marins que le pétrole.

Cette substance serait capable de s’accrocher aux gouttelettes de pétrole et éviter ainsi qu’elles ne se collent aux plumes des oiseaux. Les gouttes flotteraient également moins facilement, rapporte le magazine Science. Le procédé est directement inspiré par les détergents utilisés pour la lessive, qui évitent au gras de se redéposer sur les vêtements. «Les oiseaux pourraient se poser dans des flaques de pétrole, plonger dedans, puis s’envoler et battre des ailes: le pétrole s’en détachera», explique Lisa Kemp, la chimiste qui a présenté la découverte durant le congrès.

Le gros avantage de ce polymère, c’est qu’il peut être produit à un coût faible, puisqu’il pourrait être un produit dérivé de la fabrication d’aliments courants. «Chaque ingrédient est utilisé dans des produits comme le beurre de cacahuètes, le chocolat ou la crème fouettée», précise Lisa Kemp.