Les vautours, de vilains oiseaux?

ANIMAUX Les vautours trainent une vilaine réputation: beaucoup de personnes les accusent de tuer du bétail vivant. Et si, au contraire, ces oiseaux contribuaient à nettoyer nos montagnes...

Eudoxie Jantet

— 

Un vautour dans le parc national des Cévennes.
Un vautour dans le parc national des Cévennes. — LECQUYER JEROME/BNT/SIPA

«Dans les Pyrénées, des milliers de carcasses sont éliminées gracieusement des pâturages chaque année par les vautours», indique la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) dans un communiqué. En 10 ans d’intervention sur des animaux en difficulté, la LPO n’a relevé que très peu d’attaques de vautours.

Des sites dédiés à l’équarrissage

Les vautours assurent donc un rôle d’équarisseurs naturels et gratuits pour les éleveurs. A tel point que plusieurs régions françaises, telles que l’Aveyron, la Lozère, le Gard, la Drome, l’Aude ou les Pyrénées, ont mis en place des placettes d’équarrissage naturel. Cela permet également aux éleveurs de réduire le coût de la Contribution Volontaire Obligatoire, qu’ils paient pour éliminer les carcasses de leurs animaux morts via les filières industrielles.

Où observer les vautours?

La population française de vautours est estimée à environ 1 000 couples: 20% dans les Préalpes, 30% dans les Grands Causses et 50% dans les Pyrénées.

Plus d’informations sur ces régions:

Parc naturel régional des Préalpes d’Azur: www.pnr-prealpesdazur.fr

Parc naturel régional des Grands Causses: www.parc-grands-causses.fr

Les Pyrénées: www.lespyrenees.net

Voler avec les oiseaux, c’est possible!