Pollution atmosphérique: L'ozone profite de la canicule

POLLUTION Du Nord-Pas-de-Calais à la Côte d'Azur, la France traverse un épisode de forte pollution atmosphérique liée à la canicule...

Audrey Chauvet

— 

En cas de pic de pollution, la vitesse est réduite de 20 km/h, mais la mesure reste une recommandation.
En cas de pic de pollution, la vitesse est réduite de 20 km/h, mais la mesure reste une recommandation. — M. Libert / 20 Minutes

Chaleur étouffante et atmosphère polluée: difficile de respirer depuis que la canicule s’est abattue sur la France. Vendredi, le bassin lyonnais et le nord de l’Isère dépassaient déjà le seuil d’information pour la pollution à l’ozone. Les températures record de ce week-end et le chassé croisé sur les routes des vacances n’ont fait qu’aggraver la situation.

Record de pollution samedi en Ile-de-France

Bouches-du-Rhône, Var et Alpes-Maritimes ont ainsi traversé samedi et dimanche des épisodes de pollution à l’ozone qui ont nécessité le déclenchement de mesures d’urgence destinées à éviter les émissions de polluants. Ce lundi, l’indice de qualité de l’air est très mauvais à Aix-en-Provence (9 sur une échelle de qualité se dégradant jusqu’à 10), mais le nord de la France est également touché: c’est en région Nord-Pas-de-Calais que la pollution est la plus élevée, rapporte La chaine météo, «avec un indice de 8 sur 10 entre Dunkerque, Douai, Lille et Roubaix

En Ile-de-France, un dépassement du seuil de pollution à l’ozone a également été enregistré samedi, atteignant 222 microgrammes par mètre cube d’air. La situation s’est néanmoins améliorée dimanche et cela devrait continuer ce lundi grâce «au développement de  nuages en altitude et au vent qui ont entrainé la dispersion des polluants et une production plus faible d’ozone», commente Pierre Pernot, ingénieur prévisionniste à Airparif.

Réactions chimiques

Si l’ozone a envahi l’atmosphère ce week-end, c’est parce qu’il aime la chaleur. «Ce n’est pas un  polluant émis directement dans l’atmosphère par les activités humaines, explique Pierre Pernot. Il est issu de réactions entre les différents polluants issus du trafic routier (oxyde d’azote et composés organiques volatiles) qui, sous l’effet du rayonnement solaire, se transforment et produisent de l’ozone». 

La recette de l’ozone est simple: chaleur, ensoleillement, vent faible et présence de «précurseurs» suffisent à provoquer des pics de pollution. Pour les éviter, une seule solution: réduire la production d’un des ingrédients. «Le trafic routier joue un rôle  car il émet des précurseurs d’ozone, mais ce rôle est complexe car le monoxyde d’azote émis par les véhicules détruit l’ozone pour fabriquer du dioxyde d’azote, qui ensuite est un précurseur d’ozone», précise Pierre Pernot. Cela n’empêche pas que lorsque le seuil d’information est dépassé, les autorités appellent à réduire la vitesse sur les routes. «Cela a surtout un effet de sensibilisation aux problèmes de pollution», reconnaît le prévisionniste.

Respecter les recommandations sanitaires

Pour les prochains jours, Airparif prévoit  «une situation légèrement plus favorable», avec des niveaux d’ozone inférieurs au seuil d’information (180 microgrammes par m3), et une diminution jusqu’à 130-140 microgrammes par m3 pour mardi. Dans les régions où la pollution est toujours supérieure au seuil d’information, les recommandations des agences régionales de santé et de la préfecture de police restent de mise: les personnes sensibles doivent éviter toute activité physique et les automobilistes réduire leur vitesse ou différer, tant que possible, leurs déplacements en voiture.