Marseille: Un voilier pour mesurer la pollution au large des côtes

ENVIRONNEMENT Le voilier Zéro Co2 va mesurer tout l'été le niveau d'ozone dans les calanques de Marseille. Avec un moteur fonctionnant à l'hydrogène, il préfigure peut-être ce que seront les bateaux de demain…

Mickaël Penverne

— 

Marseille: Un voilier pour mesurer la pollution au large des côtes.
Marseille: Un voilier pour mesurer la pollution au large des côtes. — D.R.

A Marseille, la pollution ne prend pas de vacances. Les collectivités locales (la région PACA, Marseille Provence Métropole et la ville de Marseille), le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), les universités d'Aix-Marseille et de Grenoble, et enfin Airpaca ont mis leurs moyens en commun pour financer une mission scientifique originale: le voilier Zéro Co2. Long de 12 mètres, ce bateau et son équipage sillonneront tout l'été le littoral marseillais pour recueillir et analyser l'air des calanques.

 
Les polluants se forment sur les zones d'activités industrielles autour de l'étang de Berre, dans les Bouches-du-Rhône, et dans les aires urbaines qui concentrent le trafic routier. Poussés par les vents, ces deux «nuages» finissent par se rencontrer et se mélanger. Se forme alors une «soupe chimique» qui, sous l'effet du rayonnement solaire, donne naissance notamment à de l'ozone. Si la nuit, la brise de terre repousse cette joyeuse mélasse vers la mer, le jour, la brise de mer la ramène vers le littoral, ses habitants... et ses vacanciers.
 
200 morts par an à Marseille
 
Tous les jours, le voilier Zéro Co2 mesurera le niveau de ces polluants jusqu'à 50 miles des côtes marseillaises pour mieux comprendre leur processus de circulation. «Notre bateau doit aussi servir à la sensibilisation du grand public à la pollution de l'air qui reste importante et globale, indique Pierre Kermen, chargé de mission de l'université de Grenoble et skipper du voilier. Selon les scientifiques, la pollution de l'air, qui aggrave les maladies respiratoires et cardio-vasculaires, provoque le décès de 200 personnes par an à Marseille. En France, ce nombre grimpe à 42.000.
 
Le voilier Zéro Co2 possède une autre originalité: il n'émet aucune pollution. Le CEA a mis au point une pile à combustible qui fonctionne à l'hydrogène. Le gaz sert à recharger une batterie de 400 volts qui alimente le moteur et l'équipement nécessaire à l'analyse de l'air. «Pour nous, c'est un test grandeur nature intéressant puisqu'il va nous permettre d'avoir un retour d'expérience», explique Olivier Blanchot du CEA. «Cette technologie fait partie des solutions envisageables pour remplacer, à terme, les hydrocarbures», opine Pierre Sémériva, élu Europe-Ecologie Les Verts à la communauté urbaine de Marseille.
 
Le bateau de demain
 
Avec ses 125km de côtes, ses 34 ports et ses 8.600 anneaux, Marseille Provence Métropole revendique le titre de «capitale européenne de la plaisance». Autant dire qu'il y a du monde sur et dans l'eau. «On sait que l'ère des hydrocarbures est sur le point de s'achever et que le problème de la pollution des plaisanciers se pose de plus en plus, confie Didier Réault, conseiller municipal délégué à la mer. Il faut donc créer une énergie alternative propre et produite sur place». L'hydrogène pourrait être celle-là.