Arctique: Greenpeace bloque l'entrée du siège de Shell contre un projet de forage

© 2012 AFP

— 

Des militants de Greenpeace, 70 selon l'association, 30 selon la police, ont bloqué vendredi matin les accès du siège de Shell à La Haye pour dénoncer un projet de forage dans l'Arctique du groupe anglo-néerlandais, a-t-on appris de sources concordantes.
Des militants de Greenpeace, 70 selon l'association, 30 selon la police, ont bloqué vendredi matin les accès du siège de Shell à La Haye pour dénoncer un projet de forage dans l'Arctique du groupe anglo-néerlandais, a-t-on appris de sources concordantes. — Evert-Jan Daniels afp.com

Des militants de Greenpeace, 70 selon l'association, 30 selon la police, ont bloqué vendredi matin les accès du siège de Shell à La Haye pour dénoncer un projet de forage dans l'Arctique du groupe anglo-néerlandais, a-t-on appris de sources concordantes. «Nous sommes arrivés à 70 vers 7h ce matin et nous avons bloqué toutes les entrées pour empêcher les employés d'aller à leur bureau et de continuer de travailler sur les forages dans l'Arctique», a déclaré à l'AFP Ilse van der Poel, une porte-parole de Greenpeace. La directrice de Greenpeace Sylvia Borren est allée occuper le bureau du directeur exécutif de Shell, Peter Voser, a ajouté la porte-parole.

Selon un porte-parole de la police de La Haye, Cor Spruit, trente militants de Greenpeace ont participé à l'opération. Neuf grimpeurs de Greenpeace ont entrepris de démonter le logo du géant pétrolier sur la façade du bâtiment pour le remplacer par un autre représentant notamment un ours polaire, a indiqué Ile van der Poel. Les manifestants ont levé volontairement le blocage vers 8h30, a-t-elle précisé.