Londres: Une pale d'éolienne entre par effraction au musée Tate Modern

INSOLITE Des manifestants opposés au sponsoring du musée par le groupe pétrolier BP y ont fait entrer samedi une pale d'éolienne...

Audrey Chauvet

— 

Une manifestation contre le mécénat de BP à la Tate Modern, à Londres, en juillet 2011.
Une manifestation contre le mécénat de BP à la Tate Modern, à Londres, en juillet 2011. — Jeff Blackler / Rex Fea/REX/SIPA

Ce n’était pas un happening artistique, mais bel et bien une manifestation contre le groupe pétrolier BP. Ce samedi, des dizaines de manifestants ont fait entrer une pale d’éolienne de 16,5m dans le hall du Tate Modern, un célèbre musée d’art contemporain de Londres. Ils ont réclamé qu’elle fasse désormais partie des collections du musée afin que les visiteurs n’aient pas l’impression de «légitimer des firmes comme BP», un des principaux sponsors de la Tate Modern.

Une pétition signée par 8.000 personnes

Depuis la marée noire dans le golfe du Mexique, l’association Liberate Tate mène une campagne contre le mécénat du groupe pétrolier. Ils ont ainsi déversé de la mollasse sur les marches du musée lors de sa fête estivale, fait flotter des ballons représentant des poissons morts au-dessus du musée et en décembre dernier, le directeur de la Tate, Sir Nicholas Serota, avait déjà reçu une pétition signée par 8.000 personnes pour demander l’abandon du soutien de BP.

BP finance plusieurs musées de Grande-Bretagne, parmi lesquels la National Gallery, la Royal Opera House et la Tate Modern, pour plus d’un million de livres chaque année (plus de 1,26 million d’euros).