Le patrimoine mondial s'agrandit de 26 nouveaux sites

CULTURE L'Unesco vient de choisir une nouvelle série de sites remarquables qui figurent désormais au patrimoine mondial...

Audrey Chauvet
— 
Paysage de Rio de Janeiro, au Brésil.
Paysage de Rio de Janeiro, au Brésil. — LANG/DDP IMAGES EDITORIAL/SIPA

Peu de points communs entre le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et les paysages cariocas de Rio de Janeiro. Pourtant, ces deux sites ont été gratifiés du classement au patrimoine mondial de l’Unesco, dont le comité a révélé le nom des nouveaux entrants ce lundi. En France, ce sont les terrils du Nord qui ont tapé dans l’œil du comité, qui a sans doute voulu éviter des querelles de voisinage en inscrivant également au patrimoine mondial les sites miniers majeurs de Wallonie, en Belgique.

Bayreuth, les montagnes indiennes et les colonnes de Lena

L’Europe a également été distinguée pour plusieurs sites culturels: l’opéra de Bayreuth en Allemagne, la ville de garnison d’Elvas et ses fortifications au Portugal et les fermes décorées de Hälsingland en Suède sont désormais inscrits au patrimoine mondial. En revanche, pour trouver des sites naturels dans la liste des heureux élus, il faut plutôt regarder du côté de l’Afrique: la forêt de la Sagha, à cheval sur le Congo, le Cameroun et la République centrafricaine, ainsi que les lacs d’Ounianga, au Tchad, ont séduit les jurés. L’Asie compte trois sites naturels distingués: le site fossilifère de Chengjiang en Chine découvert en 1984, les Ghâts occidentaux, une chaîne de montagne à l’Ouest de l’Inde, et le parc naturel des colonnes de la Lena, en Russie, où d’immenses colonnes de près de 100 mètres de hauteur ont émergé du sol.

Les paysages ont également retenu l’attention du jury de l’Unesco: ceux de la ville de Rio de Janeiro, enserrée entre la mer et les montagnes, ceux du parc de Grand Pré, au Canada, et ceux de Bali, en Indonésie. Deux villes ont également été distinguées: la ville historique de Grand-Bassam, en Côte-d’Ivoire, et Rabat, au Maroc.

Beautés en péril

La mise à jour de la liste ne contient toutefois pas que des bonnes nouvelles: plusieurs sites classés ont été considérés «en péril» par l’Unesco. Parmi ceux-ci, l’église de la Nativité à Bethléem, en Palestine, Tombouctou et le tombeau des Askia au Mali, ainsi que le port marchand de Liverpool, en Angleterre et les fortifications de la côte caraïbe du Panama. Conflits armés, manque de restauration ou dégradations environnementales pourraient conduire ces sites à perdre leur place au sein du patrimoine mondial de l’humanité.