Mieux trier pour payer moins cher

EXCLUSIF Les Français aimeraient que la taxe sur les déchets varie en fonction de leur poids...

Audrey Chauvet

— 

Les collectes sélectives ont permis d'améliorer le recyclage des déchets ménagers.
Les collectes sélectives ont permis d'améliorer le recyclage des déchets ménagers. — F. ELSNER / 20 MINUTES

Mieux trier d'accord, mais payer plus cher pour améliorer le recyclage, non. Selon un sondage BVA pour 20 Minutes, réalisé à l'occasion des Assises nationales de la prévention et gestion territoriale des déchets, les Français préfèrent encore réduire leur quantité de déchets ou améliorer le tri plutôt que de voir la facture augmenter, même « pour améliorer le traitement et le recyclage des déchets ».
Sur l'échantillon de 1.332 personnes interrogées, 56% se déclarent opposées à l'augmentation de la taxe sur les ordures ménagères, tandis que 63% d'entre elles souhaiteraient, dans l'idéal, que cette taxe soit variable, soit «selon le volume et la quantité des déchets» (44%), soit «selon le nombre de personnes dans le foyer» (19%). Pourtant, cette taxe, dont pas moins de 92% des Français pensent qu'elle va augmenter dans les prochaines années, reste mal connue. 81% des personnes interrogées pensent payer une taxe sur les déchets, mais 15% n'en savent rien. Et ceux qui la connaissent ne savent souvent pas comment elle est calculée: ils sont 44% à avouer ne pas savoir du tout sur quoi est basé le calcul et 41% à le savoir «vaguement».

Amélioration dans le tri
Ce n'est toutefois pas la preuve d'un désintérêt pour leurs poubelles: 89% des Français trient «à chaque fois» (71%) ou «la plupart du temps» (18%) en majorité le verre, le carton-papier et le plastique. Ils s'améliorent même, puisque 90% des sondés déclarent trier davantage depuis ces dernières années et 58% ont «tout à fait» ou «plutôt» le sentiment d'avoir réduit leurs déchets ménagers. Ils font également confiance, à 84%, aux collectes sélectives, et pensent que les déchets triés pour pouvoir être recyclés le sont ensuite effectivement.
Si les Français préfèrent encore mettre la main dans la poubelle plutôt qu'au portefeuille, la tendance pourrait toutefois s'inverser: 43% d'entre eux accepteraient une hausse de la taxe sur les ordures ménagères, et cet avis est presque majoritaire parmi les CSP+ (49%, contre 35% parmi les CSP-, logiquement plus sensibles aux questions de pouvoir d'achat) et parmi les sympathisants de gauche (50%, contre 35% parmi ceux de droite). Les seuls sympathisants verts, plus sensibles aux questions environnementales, seraient 64% à accepter l'augmentation de cette taxe pour améliorer le recyclage.

>> Comme 63% des Français, souhaitez-vous que la taxe sur les ordures ménagères varie en fonction du volume de déchets de chacun? Comment se passent la collecte des déchets dans votre ville? Triez-vous vos ordures?

Racontez-nous dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

La Teom, une taxe méconnue

Peu de Français connaissent la Taxe d'enlèvement des ordures ménagères (Teom), qui est la principale source de financement des services locaux de collecte et de traitement des déchets. Calculée sur la même base que la taxe foncière, elle apparaît sur l'avis d'imposition envoyé aux propriétaires. Ils peuvent ensuite la répercuter sur les locataires via les charges locatives. Le taux de la taxe est fixé librement par les collectivités et des taux différents peuvent être appliqués selon les zones de ramassage.