Maroc: L'avion solaire Solar Impulse sur le retour à Rabat

© 2012 AFP

— 

L'avion solaire expérimental Solar Impulse, qui vole de jour comme de nuit sans aucun carburant, était vendredi sur le chemin du retour à Rabat après avoir décollé à 06H33 locale (07h33) GMT de Ouarzazate (sud), a annnoncé l'équipe suisse.
L'avion solaire expérimental Solar Impulse, qui vole de jour comme de nuit sans aucun carburant, était vendredi sur le chemin du retour à Rabat après avoir décollé à 06H33 locale (07h33) GMT de Ouarzazate (sud), a annnoncé l'équipe suisse. — Abdelhak Senna afp.com

L'avion solaire expérimental Solar Impulse, qui vole de jour comme de nuit sans aucun carburant, était ce vendredi sur le chemin du retour à Rabat après avoir décollé à 6h33 locale (9h33 à Paris) de Ouarzazate, a annnoncé l'équipe suisse. L'avion, qui doit ensuite regagner son point de départ en Suisse via Madrid, est attendu à Rabat vers 21h locales (minuit à Paris).

Solar Impulse, le premier du genre à effectuer un vol intercontinental vers le Maroc, avait atterri le 22 juin à l'aéroport de Ouarzazate. Il avait été contraint le 13 juin de faire demi-tour à mi-chemin de cette route difficile en en raison des vents forts. Solar Impulse avait décollé le 24 mai de Payerne (Suisse) pour atterrir le 5 juin à Rabat, après une escale à Madrid. Il prévoit d'effectuer un tour du monde en 2014.

Immense aile en fibre de carbonne

Très fragile, cet oiseau des airs en fibre de carbonne -qui a le poids d'une petite berline et l'envergure d'un Airbus- est mû par quatre moteurs électriques, d'une puissance de 10 chevaux chacun, alimentés par 12.000 cellules photoélectriques couvrant son immense aile. Situé dans le sud marocain au pied de l'Atlas, le site de Ouarzazate a été choisi pour abriter la plus grande centrale solaire du monde, dotée d'une capacité de 500 MW à l'horizon 2015.

Le Maroc, qui importe la quasi-totalité de son énergie de l'étranger, ambitionne de développer ses propres capacités d'énergies renouvelables (éoliennes et solaires) grâce à ses côtes qui s'étendent de la Méditerranée à l'Atlantique et à son ensoleillement. Le royaume devrait ainsi produire à terme quelque 4000 MW d'énergies renouvelables, pour moitié éolienne et moitié solaire.