L'AIEA va ouvrir un centre pour lutter contre l'acidification des océans

© 2012 AFP

— 

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé lundi l'ouverture cet l'été en principauté de Monaco, d'un nouveau centre pour répondre aux problèmes engendrés par l'acidification des océans.
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé lundi l'ouverture cet l'été en principauté de Monaco, d'un nouveau centre pour répondre aux problèmes engendrés par l'acidification des océans. — Romeo Gacad afp.com

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé lundi l'ouverture cet l'été en principauté de Monaco, d'un nouveau centre pour répondre aux problèmes engendrés par l'acidification des océans.

"Au cours des cinq dernières années, de nombreux projets de recherche nationaux et internationaux sur l'acidification des océans, ont vu le jour, et des avancées significatives ont été réalisées", a indiqué félicité Daud ben Mohamad, directeur général adjoint de l'agence chargé du département Sciences nucléaires.

"Il est temps maintenant de mettre en place une coordination internationale, pour tirer profit des efforts et des investissements de recherche au niveau national", a-t-il ajouté, cité dans un communiqué.

Le Centre de coordination internationale sur l'acidification des océans sera géré par les Laboratoires de l'environnement de l'AIEA, qui se trouvent en Principauté de Monaco.

Il sera soutenu par plusieurs pays membres de l'AIEA et sera supervisé par de nombreuses institutions internationales, comme la Commission océanographique intergouvernementale des Nations Unies, ou l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculure (FAO).

En raison des rejets croissants de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère, l'acidité des océans a considérablement cru ces dernières années. Selon les experts, cette acidification pourrait rendre inhospitalier les récifs de corail de la plupart des océans d'ici à 2050, si les niveaux de CO2 présents dans l'atmosphère continuent d'augmenter.

Un tel processus environnemental pourrait avoir des conséquences importantes sur les réserves de poissons faisant l'objet d'une exploitation commerciale, "menaçant la sécurité alimentaire de plusieurs millions de personnes", a précisé l'AIEA.

Le centre aura pour but d'aider et de promouvoir les recherches des scientifiques, qui se penchent sur la question et tentent de trouver des réponses au problème.