Tournez la page, pour un nouveau monde en marche

LIVRE Le livre «Un nouveau monde en marche», sorti le 4 juin, aborde l'idée d'une nouvelle société à travers plusieurs pistes de réflexion. La non-violence ou le changement individuel pourrait ainsi apporter plusieurs réponses à l'impasse dans laquelle se trouve l'humanité...

Justine Knapp

— 

Couverture du livre "Un nouveau monde en marche".
Couverture du livre "Un nouveau monde en marche". — DR

Vers une société non-violente, écologique et solidaire. C’est ce à quoi tend le livre «Un Nouveau Monde en Marche», en rayon depuis lundi. Une invitation à «réfléchir à un nouveau monde», en abordant plusieurs thèmes comme l’écologie, l’agriculture, l’économie, ou le développement personnel.

On a aimé: l’écriture à plusieurs mains

Les auteurs Etienne Godinot, secrétaire de Gandhi International, et Laurent Muratet, directeur Marketing et Communication d’Alter Eco, ont convié des  «gens d’horizons différents qui partagent les mêmes valeurs, mais avec des mots différents», explique ce dernier. «Le livre est une synthèse de ces pensées là».

L’ouvrage est ainsi ponctué par plusieurs entretiens avec des philosophes, économistes, peintres, mais aussi par les interventions de personnalités comme Stéphane Hessel, Akhenaton, Pierre Rabhi ou Christophe André. Que du beau monde!

On encore plus aimé: les bonnes idées à piocher

Au fil des pages, l’idée est de s’inspirer des grands défis du millénaire qui y sont abordés. La ligne directrice? Il est nécessaire d’avancer vers «un nouveau rapport avec les autres, un nouvel ordre économique alternatif, solidaire et spirituel», explique Etienne Godinot. Bref, une véritable remise en question.

On a moins aimé: apprendre à désobéir

Des pistes d’action pour agir concrètement sont proposées par les auteurs. Etienne nous invite par ailleurs à passer le message sur la révolution silencieuse en succombant à la désobéissance civile: «Pour déraciner la violence, il faut créer le conflit pour aboutir à un consensus». Le fameux «Peace and love» des sixites est donc bien révolu!

 Les 3 bonnes idées à retenir:

1) Le concept de non-violence qui est «une réponse dans les domaines de l’écologie, de la pauvreté et de la course à l’armement», selon  Etienne Godinot.

2) Un changement individuel et collectif, à commencer par l’équilibre entre les rapports de force. «Le petit producteur de thé au Sri Lanka disparaît face aux cultures intensives», illustre Laurent Muratet.

3) Un nouveau rapport au vivant. Pour Laurent à nouveau, «il faut prendre le temps de la mesure, prendre conscience de ses besoin. C’est l’idée de méditer tous les jours. La résistance aujourd’hui est de comprendre que le solutions viendront de l’intériorité, de soi».

Une marche en Inde pour un nouveau monde