La France veut interdire un pesticide pour protéger les abeilles

Reuters

— 

Le gouvernement français a annoncé ce vendredi son intention d'interdire un pesticide utilisé pour l'enrobage des semences de colza, après la publication d'un rapport suggérant des risques pour les abeilles. La firme suisse Syngenta, qui produit le Cruiser OSR, dispose désormais de quinze jours pour soumettre ses propres observations au ministère.

«J'envisage de retirer l'autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR, nom commercial de la substance concernée, utilisée pour l'enrobage des semences de colza», a déclaré ce vendredi Stéphane Le Foll. «Il existe des alternatives à l'enrobage des semences pour sont déjà largement utilisées. Si le retrait de l'autorisation est confirmé, les agriculteurs auront donc des solutions», a-t-il ajouté.

 

Syngenta n'a pas pu être joint dans l'immédiat. Les pesticides sont régulièrement cités comme l'un des facteurs contribuant au fort déclin des populations d'abeilles. La France avait saisi en mars dernier l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) à ce sujet. Dans son avis, remis vendredi à Stéphane Le Foll, l'Anses confirme «l'effet néfaste observé (...) du produit concerné sur le retour à la ruche des abeilles butineuses.»

La France est, avec l'Allemagne, l'un des leaders mondiaux dans la production de colza. L'interdiction du Cruiser OSR prendrait effet avant le début des prochains semis de colza, à la fin de l'été, a-t-on précisé au ministère de l'Agriculture.

Le gouvernement français a par ailleurs demandé à la Commission européenne de réévaluer les conditions d'approbation de la substance active de ce pesticide dans le cadre de son utilisation en traitement des semences de colza.