Planète: Report de la première réunion du Fonds vert sur le climat

© 2012 AFP

— 

La première réunion du conseil du Fonds vert, mécanisme en construction pour aider financièrement les pays en développement à faire face au changement climatique, n'aura pas lieu comme prévu fin mai, faute d'accord sur la composition de ce conseil, a indiqué jeudi l'ONU.
La première réunion du conseil du Fonds vert, mécanisme en construction pour aider financièrement les pays en développement à faire face au changement climatique, n'aura pas lieu comme prévu fin mai, faute d'accord sur la composition de ce conseil, a indiqué jeudi l'ONU. — Alexander Joe afp.com

La première réunion du conseil du Fonds vert, mécanisme en construction pour aider financièrement les pays en développement à faire face au changement climatique, n'aura pas lieu comme prévu fin mai, faute d'accord sur la composition de ce conseil, a indiqué  l'ONU ce jeudi.

La toute première réunion de ce Fonds vert était prévue du 31 mai au 2 juin à Genève (Suisse), après avoir déjà été repoussée de quelques semaines, en raison de retard dans le choix des 24 membres du conseil.

«La prochaine fenêtre pour se réunir sera la dernière semaine de juin ou la première de juillet», a précisé dans un communiqué Christiana Figueres, secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques, en marge de discussions actuellement en cours à Bonn (Allemagne).

«Il y a un beaucoup d'enthousiasme de la part des pays pour être représentés dans le conseil. Même si j'aurais aimé le voir se mettre au travail immédiatement, un court report pour s'accorder sur sa composition signifie qu'il peut se lancer en douceur et avancer vers les tâches qui l'attendent», a-t-elle ajouté.

Les pays développés se sont engagés à acheminer, à partir de 2020, 100 milliards de dollars par an vers les pays les plus vulnérables pour les aider à faire face au changement climatique.

Le Fonds vert est le mécanisme phare devant permettre ce transfert financier même si, en l'absence de sources de financement très identifiées, il est pour le moment régulièrement qualifié de «coquille vide» par les ONG.

L'une des premières taches du conseil de Fonds vert doit être de choisir cette année le pays hôte de ce nouvel organisme, une décision qui doit être formellement approuvée lors de la prochaine grande conférence sur le climat, à la fin de l'année à Doha, au Qatar.

Six pays ont fait acte de candidature: l'Allemagne, le Mexique, la Namibie, la Pologne, la Corée du Sud et la Suisse.