Gaz de schiste: Le débat n'est pas fermé, selon Eric Besson

© 2012 AFP

— 

Le débat sur l'exploitation des gaz de schiste n'est pas fermé à jamais en France, malgré l'interdiction de la fracturation hydraulique qui a mis fin aux projets d'exploration de ces hydrocarbures non conventionnels, a estimé jeudi le ministre de l'Energie Eric Besson.
Le débat sur l'exploitation des gaz de schiste n'est pas fermé à jamais en France, malgré l'interdiction de la fracturation hydraulique qui a mis fin aux projets d'exploration de ces hydrocarbures non conventionnels, a estimé jeudi le ministre de l'Energie Eric Besson. — Gerard Julien afp.com

Le débat sur l'exploitation des gaz de schiste n'est pas fermé à jamais en France, malgré l'interdiction de la fracturation hydraulique qui a mis fin aux projets d'exploration de ces hydrocarbures non conventionnels, a estimé jeudi le ministre de l'Energie Eric Besson. Le gaz de schiste, «c'est aujourd'hui une opportunité extraordinaire partout dans le monde, y compris en Europe», a déclaré le ministre, en inaugurant le 13e Sommet international du pétrole à Paris.

Alors qu'aux Etats-Unis, l'essor du gaz de schiste permet aux industriels de bénéficier d'une énergie à très bon marché, l'exploration et l'exploitation des ressources que recèlerait le sous-sol français a été rendue impossible par le vote l'an dernier d'une loi interdisant le recours à la fracturation hydraulique, seule technique d'extraction existante, a-t-il rappelé. Cependant, «l'interdiction de la fracturation hydraulique ne veut pas dire que le débat ne sera pas rouvert demain, dans quelques années, si les techniques évoluent et que les industriels font la preuve de leur innocuité, en clair si l'on est capable d'exploiter les gaz de schiste de manière plus respectueuse de l'environnement», a dit Eric Besson.