Canada: Que faire des déchets du tsunami?

TSUNAMI Les autorités canadiennes et américaines se préparent à voir des objets inattendus s'échouer sur leurs côtes...

Audrey Chauvet

— 

Deux habitants de l'Etat de Washington, aux Etats-Unis, exposent des déchets trouvés sur la plage: selon eux, ils viennent du Japon.
Deux habitants de l'Etat de Washington, aux Etats-Unis, exposent des déchets trouvés sur la plage: selon eux, ils viennent du Japon. — Bill Wagner/AP/SIPA

Alors que les déchets du tsunami qui a frappé le Japon en mars 2011 arrivent progressivement de l’autre côté de l’Atlantique, les autorités canadiennes se trouvent face à un problème: que faire des objets, meubles, morceaux de maisons ou bateaux qui vont s’échouer dans les prochains mois sur les côtes américaines?

Une Harley Davidson et un ballon de foot

Cette semaine, un promeneur de Colombie-Britannique, à l’ouest du Canada, a eu la surprise de trouver une caisse sur la plage contenant une Harley Davidson immatriculée dans la préfecture de Miyagi, au Japon, et des clubs de golf. Quelques semaines auparavant, c’est un ballon de football qui arrivait sur une île au large de l’Alaska. Son propriétaire, un jeune Japonais de 16 ans, l’a reconnu grâce à l’inscription de son nom et de son école sur le ballon.

Ces deux trouvailles ont conduit les autorités de l’Etat de Washington, au nord-ouest des Etats-Unis, à publier des posters pour prévenir les promeneurs de la possibilité de tomber nez à nez avec des objets inattendus, et surtout leur donner des consignes pour savoir qu’en faire. Les objets «personnels» devraient être traités avec respect, ont annoncé les autorités, qui en ont profité pour rassurer les Américains sur la possibilité de voir des corps humains s’échouer: «Il est extrêmement peu probable que des restes humains du tsunami atteignent les Etats-Unis». Aucun risque non plus que les déchets soient radioactifs, puisqu’ils ont été balayés par le tsunami avant que la centrale de Fukushima ne se mette à relâcher des vapeurs chargées en radionucléides.

Selon les scientifiques, les déchets du tsunami n’arriveront pas massivement sur les côtes américaines, mais plutôt au goutte à goutte. Et seulement 5% des 4,8 millions de tonnes de débris qui feront le voyage jusqu’en Amérique: le reste devrait venir grossir le «continent de plastique» qui flotte au milieu du Pacifique.