Le Parc national des Calanques voit officiellement le jour

ENVIRONNEMENT Le Premier ministre a signé ce mercredi le décret de création de ce parc, né dans la polémique...

A.C. avec AFP

— 

Le massif calcaire des Calanques, avec une trentaine de calanques plus ou moins profondes entre Marseille et Cassis, déjà classé en partie depuis 1975 et site Natura 2000 depuis 2003, s'apprête à accéder au statut de parc national, le dixième en France
Le massif calcaire des Calanques, avec une trentaine de calanques plus ou moins profondes entre Marseille et Cassis, déjà classé en partie depuis 1975 et site Natura 2000 depuis 2003, s'apprête à accéder au statut de parc national, le dixième en France — Gerard Julien afp.com

Le Premier ministre François Fillon, en outre ministre de l'Ecologie, a signé le décret de création du Parc national des Calanques, le 10ème parc national français et le 1er parc périurbain d'Europe, dont 90% de la surface est en mer, selon un communiqué du ministère publié mercredi. Ce parc national, aux portes de Marseille, «s'inscrit dans le cadre des objectifs de la stratégie nationale pour la création et la gestion des aires marines protégées», adoptée mercredi par le ministère de l'écologie, et qui doit permettre de placer 20% des eaux françaises sous protection à l'horizon 2020.

140 espèces protégées

Le projet avait été lancé en 1999 et adopté en janvier dernier par le Groupement d'intérêt public (GIP) des Calanques, après de longues péripéties. Il doit permettre, selon le ministère, «de concilier au mieux les activités professionnelles et de loisirs avec la protection de ce territoire». La création du parc, souligne le ministère, «garantira un cadre structuré de gestion et de protection de ce patrimoine unique, en synergie avec tous les acteurs existants».

Le Parc des Calanques abrite quelque 140 espèces protégées, dont l'un des trente derniers couples d'aigles de Bonelli présents en France, ainsi qu'un milieu marin riche de 60 espèces -dont des dauphins et tortues marines. Près de 90 sites archéologiques ont été mis au jour, comme la grotte Cosquer, au cap Morgiou, abritant des peintures rupestres dont les plus anciennes datent d'il y a 27.000 ans.