Sécheresse: Huit nappes phréatiques sur dix sont ont un niveau inférieur à la normale

© 2012 AFP

— 

Près de neuf nappes phréatiques sur dix (89%) affichaient au 1er avril un niveau "inférieur à la normale" en France, un chiffre en hausse par rapport au 1er mars (80%), a indiqué jeudi le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans son relevé mensuel
Près de neuf nappes phréatiques sur dix (89%) affichaient au 1er avril un niveau "inférieur à la normale" en France, un chiffre en hausse par rapport au 1er mars (80%), a indiqué jeudi le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans son relevé mensuel — Fred Tanneau afp.com

Près de huit nappes phréatique sur dix (79%) affichaient au 1er avril un niveau «inférieur à la normale» en France, soit une proportion identique au 1er mars (80%), a indiqué jeudi le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans son relevé mensuel. «C'est le cas sur la plus grande partie du Bassin Parisien, sur le secteur du Rhône et dans le Sud-Ouest», souligne le BRGM.

Le résultat de plusieurs années déficitaires

Janvier, février et mars 2012 ont été marqués par une sécheresse hivernale «qui a fait suite à un automne 2011 déjà très sec sur la quasi totalité du territoire» à l'exception de la région Paca, avait rappelé mercredi le ministère de l'Ecologie à l'issue d'une réunion de la Commission de suivi hydrologique réunissant des représentants des usagers et gestionnaires de l'eau, des élus et experts.

Selon le BRGM, l'état de remplissage des nappes souterraines «se maintient très majoritairement sur des valeurs inférieures, voire très inférieures à la normale» en date du 1er avril. Ce remplissage est qualifié de «très inférieur à la normale pour 30 % des points suivis» et «inférieur à la normale pour 59%». Au-delà du déficit récurrent de précipitations depuis des mois, le BRGM précise aussi que «cette situation est le résultat de plusieurs années de déficit pluviométrique».