Fuite de gaz en mer du Nord: L'intervention sur le puits d'Elgin est réalisable

PLANETE La mission de reconnaissance menée jeudi a été un succès...

Avec Reuters

— 

Photographie non datée dela plate-forme d'Elgin, au large de l’Ecosse, appartenant à Total, où une importante fuite de gaz est survenue le 25 mars 2012.
Photographie non datée dela plate-forme d'Elgin, au large de l’Ecosse, appartenant à Total, où une importante fuite de gaz est survenue le 25 mars 2012. — TOTAL E&P UK Ltd/AP/SIPA

Total a annoncé vendredi que ses plans d'intervention sur le puits à l'origine de la fuite de gaz émanant de sa plate-forme d'Elgin, en mer du Nord, pouvaient progresser, au lendemain du succès de la mission de reconnaissance menée par une équipe de spécialistes.

Le groupe pétrolier a expliqué en début de semaine que la mission de reconnaissance visait à déterminer s'il était possible de mettre fin à la fuite en injectant de la boue dans le puits et si d'autres mesures étaient nécessaires. L'équipe, qui a pu confirmer l'absence de toute fuite de gaz sous-marine, a identifié plusieurs options d'acheminement des flexibles ainsi que des points de raccordement pour les équipements de contrôle du puits, précise Total dans un communiqué.

Six mois de forage pour la solution alternative

Le groupe indique que les experts de la société Wild Well Control, spécialisée dans ce type d'interventions, jugeaient «réalisable» l'opération prévue sur le puits et qu'aucun obstacle ne devrait donc s'opposer à son lancement. «Les spécialistes envisagent de retourner sur la plate-forme dans les jours à venir pour terminer leur examen et mettre au point des plans détaillés», explique le groupe pétrolier.

Total évalue à 2,5 millions de dollars (deux millions d'euros environ) le coût quotidien de la fuite.

Le groupe indique également que les préparatifs au forage de deux puits de secours se poursuivaient en parallèle. Cette option consisterait à creuser deux puits de dérivation jusqu'à la poche de gaz à l'origine de la fuite, à 4.000 mètres sous les fonds marins, ce qui pourrait prendre six mois. Elle porterait la facture quotidienne globale à trois millions de dollars, selon le groupe.