Eco-résistant: «Marre de se faire traiter de criminel dès que l'on prend son véhicule»

TÉMOIGNAGES ertains internautes assument complètement de ne pas consommer bio, écolo, et nous expliquent pourquoi...

C. La.

— 

Le Salon planète durable s'est déroulé les 4 et 5 avril à Paris.
Le Salon planète durable s'est déroulé les 4 et 5 avril à Paris. — DR

A l’occasion de la semaine du développement durable, la rédaction de 20 Minutes s’intéresse à ceux, à contre-courant des mouvements bio, éthique-équitable, ou écolo, qui se revendiquent éco-résistants. Les internautes de 20 Minutes prouvent qu’être éco-résistant ne veut pas dire être anti-écologie…

>> Et vous, êtes-vous un éco-résistant? Continuez à nous envoyer vos témoignages dans les commentaires ou à reporter-mobile@20minutes.fr.

Tijo: «Marre de se faire traiter de criminel dès que l'on prend son véhicule»

«Maintenant tout doit être "vert" "durable" ou "bio", ras le bol! La plupart du temps ce n'est que de la communication à visées commerciales. La majorité des gens n'ont pas attendu les écolos pour avoir une façon de vivre responsable. Ils tiennent cela de leurs parents et grand-parents qui ont toujours économisé l'eau et l'électricité, qui recyclaient déjà le verre et le papier, seules les techniques ont changé.

Marre de se faire traiter de criminel envers la planète dès qu'on prend son véhicule. Le business des normes environnementales bat son plein et coûte une fortune aux particuliers. Overdose de vert...»

Beru40: «Je ne cède pas à la mode du Bio»

«Acheter bio est, peut-être, une autre qualité de vie mais, surtout, cela demande des revenus plus élevés car les produits bios sont environ 30% plus chers. Pour ma part, j'achète les moins chers. On nous parle d'écologie parce que c'est la mode depuis quelques années mais les grands groupes s'en foutent complètement et c'est l'époque du gaspillage. Les bouteilles de vin, de lait, avant, étaient consignés. Ça évitait de retrouver du plastique éparpillé dans la nature, emballage, sur-emballage, bouteilles en plastique donc issues du pétrole alors qu'il y avait la main d'oeuvre et le savoir-faire pour éviter cela.

Les gens réclament des caisses automatiques ou des scannettes pour aller plus vite, on est dans un monde de dingues mais, tant pis, j'ai bonne conscience j'achète bio! Certaines catégories de produits sont selon moi baptisés bios alors qu'aucun cahier des charges n'a été établi pour leur élaboration, leur traitement. Mais ça justifie une différence de prix de 30 voire 40% de plus. Alors, je ne cède pas à la mode»

Blattaw: «Je ne peux supporter cette nouvelle forme de religion qu'est l'écologisme»

«Je suis éco-résistant pour des raisons économiques déjà. J'ai un diesel qui consomme peu et qui en est à 400.000km, je fais des courses pour le moins cher possible donc loin d'être bio, mon mobilier est en teck et non en bois renouvelable ou je ne sais quoi parce que c'est de la récup'.

Je chauffe mon appartement au gaz, je voyage peu et pas très loin (contrairement à Yann Arthus Bertrand), je coupe au maximum le courant pour limiter les factures, et je vis dans une grande aire urbaine pour limiter mes déplacements. Au final, qui est le plus économe en utilisation de l'environnement?

Pour des raisons intellectuelles aussi je ne peux supporter cette nouvelle forme de religion qu'est l'écologisme: ne pas avoir dans ses soucis principaux l'environnement semble être un acte social gravissime. Je suis libéral au sens noble du terme, celui où les gens ont le choix. Pas nous obliger à avoir quatre poubelles différentes et payer plus cher pour cela dans les impôts locaux. Nous considérer comme des sous-hommes parce que nous osons penser que le réchauffement climatique n'est pas forcément un mal puisqu'il permet aux espèces d'évoluer et de s'adapter.»

Neillia: «Je suis éco-résistante mais une vraie écologiste»

«Je suis éco-résistante, je préfère les centrales nucléaires aux centrales au charbon ou au gaz, je refuse d'adopter les toilettes sèches, mais je suis une vraie écologiste. Je me chauffe très peu et fais attention à toute consommation d’énergie (maison et voiture), achète de préférence des produits locaux, ne suis pas hyper consommatrice(mode, produits de beauté, livres...) mais achète de qualité et qui dure.

Je jardine beaucoup sans utiliser d'engrais et sans insecticide . Autrement dit j'essaie d'avoir une consommation raisonnée et de faire attention à l'environnement, mais sans jeter le bébé avec l'eau du bain (bébé ne prend pas de douche!)»

André: «Je pratique l'écologie tout en conservant mon libre-arbitre»

«Sous couvert d'écologie, on nous fait avaler des tas de couleuvres, on nous impose des contraintes supplémentaires pas forcément justifiées si l'on a une vue globale du sujet. Les soi-disant produits "équitables" que l'on achète plus chers permettent selon moi aux producteurs de vendre leurs produits plus chers que les autres et à tout un circuit d'engranger de confortables profits sur le dos des consommateurs "bien pensants".
 
Mais je ne suis pas pour autant un adversaire de la consommation maitrisée! J'ai fait construire une maison en matériaux durables, brique de terre cuite plâtre, enduit hydraulique, très bien isolée, et qui aura une durée de vie très supérieure à la mienne, que mes petits-enfants pourront habiter, à l'inverse de la mode des maisons en bois qu'on ne transmettra pas aux générations futures.

Je me chauffe grâce à la géothermie qui me permet de limiter considérablement ma consommation d'énergie. Je ne prends ma voiture que lorsque c’est nécessaire. Je n'achète pas de produits manufacturés à la mode, mais je préfère faire un long usage de ce que j'achète. Je répare (moi-même) tout ce qu'il est possible de remettre en état pour en prolonger l'usage (électroménager, produits audiovisuels, etc..). Bref, je pratique l'écologie tout en conservant mon libre-arbitre et en refusant de me soumettre à une dictature intellectuelle et politique pour laquelle l'écologie n'est qu'un prétexte.»

Denis: «On nous prend pour des vaches à lait pour n’importe quel motif»

«Je préfère une belle pomme qui vient d'un verger où on utilise des insecticides et que je lave plutôt qu'une pomme bio avec un ver dedans. Quand il y a un pic de pollution les automobilistes doivent diminuer leur vitesse de 20 km/h mais pas les trains ni les avions!

Ma voiture a 110 chevaux, ma moto 135 chevaux. Oui j'aime les véhicules puissants mais je suis à 50% de bonus sur tous mes contrats d'assurance. On nous prend pour des vaches à lait et n'importe quel motif est bon. Ecolo, bio, réchauffement climatique et plus encore.»