Greenpeace envoie samedi un navire vers la plateforme Total en mer du Nord

© 2012 AFP

— 

Greenpeace a annoncé vendredi qu'il comptait envoyer samedi un navire de recherches sur la plateforme en mer du Nord où le groupe pétrolier français Total tente de colmater une importante fuite de gaz.
Greenpeace a annoncé vendredi qu'il comptait envoyer samedi un navire de recherches sur la plateforme en mer du Nord où le groupe pétrolier français Total tente de colmater une importante fuite de gaz. — afp.com

Greenpeace a annoncé vendredi qu'il comptait envoyer samedi un navire de recherches sur la plateforme en mer du Nord où le groupe pétrolier français Total tente de colmater une importante fuite de gaz.

"En raison de la politique d'information insuffisante de Total, l'organisation indépendante de protection de l'environnement a décidé de se rendre sur place pour se rendre compte de la situation", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"Elle mettra à disposition du matériel vidéo et photo", a-t-elle ajouté. "Les experts de Greenpeace à bord procéderont à des mesures atmosphériques pour documenter le degré de pollution", a-t-elle continué.

Ils vont également tenter de constater où se trouve la fuite de gaz grâce à une caméra infrarouge pour vérifier les déclarations de Total. Et ces experts procéront aussi à des mesures de l'eau et du sol pour vérifier l'état de pollution.

Total a annoncé vendredi avoir lancé deux actions pour tenter de colmater l'importante fuite de gaz sur une de ses plateformes en mer du Nord, un incident qui pourrait coûter cher au groupe pétrolier français en termes financiers et d'image.

La plateforme, où travaillaient plus de 200 personnes, est totalement évacuée depuis lundi, et une zone d'exclusion est en place à proximité, en raison du danger représenté par cette fuite qui constitue, selon Total, son "plus gros incident en mer du Nord depuis au moins dix ans".