Ecologie: 92% des Français font de la protection de l'environnement une cause quotidienne

SONDAGE Les Français se méfient des discours écolos, aussi bien ceux des politiques que des marques de produits de grande consommation...

Audrey Chauvet

— 

Des élèves du collège Capeyron de Mérignac ramassent des détritus sur la plage sud de Lacanau-Océan, le 17 mars 2006, lors d'une opération de collecte des déchets organisée par Surfrider Foundation Europe.
Des élèves du collège Capeyron de Mérignac ramassent des détritus sur la plage sud de Lacanau-Océan, le 17 mars 2006, lors d'une opération de collecte des déchets organisée par Surfrider Foundation Europe. — AFP

Le temps où l’on jetait tous ses détritus dans la poubelle et où on laissait la lumière allumée sans vergogne semble bel et bien révolu. Selon un sondage TNS Sofres pour la marque de produits d’entretien Ecover, réalisé à l’occasion de la Semaine du développement durable du 1er au 7 avril, plus de neuf Français sur dix (92%) déclarent que la protection de l’environnement reste importante dans leur vie de tous les jours et sept sur dix disent faire plus de gestes au quotidien depuis quelques années.

Ils sont ainsi 73% à se déclarer «prêts» à éteindre les appareils en veille, 50% à préférer mettre deux pulls plutôt que de monter le chauffage et 41% seraient partants pour cultiver leurs légumes. Les femmes sont nombreuses à accepter de réduire leur consommation de viande et les voitures de 35% des Français pourraient rester au garage pour être remplacées par un vélo. Reste à vérifier que ces bonnes intentions se traduisent en actes.

Bonne conscience verte

Car une fois dans les rayons des magasins, les Français sont plus sceptiques : si 50% d’entre eux considèrent que les marques s’affichant comme écologiques participent bien à la protection de l’environnement, 31% jugent que ce n’est qu’un prétexte pour faire payer plus cher et 22% que ce sont des marques que l’on achète pour se donner bonne conscience.

Sceptiques également sur la conviction écolo des politiques: interrogés sur les candidats à la présidentielle, les Français ont estimé à 41% qu’Eva Joly était une vraie «amie de la nature», même si 28% l’ont taxée d’être une «bobo écolo». 20% des Français ont cité François Hollande lorsqu’on leur a proposé le qualificatif «écolo quand il faut». Quant à Nicolas Sarkozy, il a été nommé «green washer» par 23% des sondés. Celle qui remporte le titre d’«anti-vert» est Marine Le Pen (28%) suivie par Nicolas Sarkozy (17%).